RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


MUNICIPALES PARTIELLES DU 28 MAI : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs

D 11 juin 2017     H 13:22     A Toute info     C 0 messages


Les résultats définitifs des municipales partielles du dimanche 28 mai 2017 ont été proclamés ce samedi 10 juin 2017 à Ouagadougou. C’est le Conseil d’Etat qui s’en est chargé.

Après les résultats de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), c’est autour du Conseil d’Etat de procéder à la proclamation des résultats définitifs des municipales partielles du dimanche 28 mai 2017 ce samedi 10 juin 2017. Si on en croit le président du Conseil d’Etat, Souleymane Coulibaly, le scrutin dans son ensemble s’est déroulé dans le calme et aucun incident majeur susceptible d’entacher sa régularité ou sa sincérité n’a été rapporté. Il n’en demeure pas moins que certaines insuffisances relevées lors du scrutin du 22 mai 2016 ont persisté, notamment l’emplacement des bureaux de vote sous des hangars ou des arbres, la disposition des isoloirs de façon à préserver le secret du vote de l’électeur, l’insuffisance de l’éclairage, la difficulté d’accès et d’identification des bureaux de vote, a confié le président.
Pour ce qui est des résultats, l’on peut retenir que de façon globale, sur 281 319 inscrits pour prendre part au scrutin, 135 198 ont voté pour 814 sièges à pourvoir. La répartition des suffrages par candidature se résume comme suit : ADF/RDA a totalisé 2290 voix pour 12 sièges. AJIR 133voix pour zéro siège. CDP, 13696 voix pour 66 sièges. CMP, 3604 voix pour 2 sièges. L’autre Burkina/PSR, 740 voix pour 4 sièges. Le Faso Autrement 247 voix pour 0 siège. MPP, 54 160 voix pour 463 sièges. NAFA 3 645 voix pour 22 sièges. NTD, 14 620 voix pour 67 sièges. ODT, 8 219 voix pour 9 sièges. PAREN, 1 387 voix pour 16 sièges. PCN, 983 voix pour 1 siège. PDS/METBA, 1594voix pour 2 sièges. PUND, 12 voix pour 0 siège. RECIT, 406 voix pour 0 siège. RPR, 312 voix pour 0 siège. UDBR, 65 voix pour 0 siège. UNIR/PS, 4 861 voix pour 30 sièges. UPC, 20 223 voix pour 120 sièges. URFB, 24 voix pour 0 siège.

Les résultats par commune donnent ce qui suit :

Commune de Barani : CDP, 2 376 voix pour 35 sièges ; MPP 2 916 voix pour 47 sièges ; UPC 354 voix pour 0 siège. Commune de Kombori : 1 179 voix pour 22 sièges, 228 voix pour 3 sièges ; 741 voix pour 7 sièges. Commune de Kougny : CDP 108 voix pour 0 siège ; MPP 2013 voix pour 11 sièges ; NTD 1 533 voix pour 6 sièges ; UPC 659 voix pour 6 sièges. Commune de Ouagadougou arrondissement 4 : ADF-RDA, 116 voix pour 0 sièges ; AJIR 133 voix pour 0 siège ; CDP, 5 287 voix pour 5 sièges ; CMP, 3 604 voix pour 2 sièges ; Le Faso Autrement, 167 voix pour 0 sièges ; MPP 2 700 voix pour 2 sièges ; NAFA 360 voix pour o sièges ; NTD 774 voix pour 0 sièges ; ODT 8 174 voix pour 9 sièges ; PAREN, 492 voix pour 0 sièges ; PCN 983 voix pour 1 siège ; PUND 112 voix pour 0 siège ; RECIT 406 voix pour 0 siège ; RPR 292 voix pour 0 siège ; UNIR/PS 246 voix pour 0 voix ; UPC 1 988 voix pour 1 siège. Commune de Béguédo : CDP 97 voix pour 0 siège ; MPP 3 079 voix pour 15 sièges ; NTD 3 120 voix pour 5 sièges ; ODT 45 voix pour 0 iège ; RPR 20 voix pour 0 siège ; UDB/R 65 voix pour 0 siège ; UPC 134 voix pour 0 siège ; URDB, 24 voix pour 0 siège. Commune de Zabré : MPP 6 010 voix pour 39 sièges ; UPC 8 343 voix pour 21 siège. Commune de Zoaga : CDP 77 voix pou 0 siège ; Le Faso Autrement 8 voix pour 0 siège ; MPP 1 222 voix pour 15 sièges ; NTD 1 138 voix pour 13 sièges ; UPC 274 voix pour 0 siège. Commune d’Endemtenga : CDP 787 voix pour 3 sièges ; L’AUTRE Burkina/PSR, 740 voix pour 4 sièges ; MPP 3 278 voix pour 35 sièges ; UPC 1 814 voix pour 13 sièges. Commune de Dablo : CDP 2 156 voix pour 9 sièges ; MPP, 2 684 voix pour 12 sièges ; NAFA 143 voix pour 0 siège. Commune de Ziga : CDP 697 voix pour 6 sièges ; MPP 2 456 voix pour 44 sièges ; PAREN 860 pour 16 sièges. Commune de Kindi : CDP 147 voix pour 0 siège ; MPP 3 525 voix pour 14 sièges ; NTD 1 824 voix pour 6 sièges. Commune de Saponé : CDP 1 143 voix pour 7 sièges ; MPP 3 787 voix pour 44 sièges ; UPC 3 013 voix pour 29 sièges. Commune de Madjoari : CDP 239 voix pour 0 siège ; MPP 850 voix pour 6 sièges ; NTD 1 008 voix pour 10 sièges ; UNIR/PS 104 voix pour 0 siège ; UPC 754 voix pour 4 sièges. Commune de Kantchari : MPP 5 272 voix pour 35 sièges ; UNIR/PS 3 878 voix pour 26 sièges. Commune de Dandé : ADF-RDA, 1 193 voix pour 5 sièges ; CDP 124 voix pour 0 siège ; Le Faso Autrement 25 voix pour 0 siège ; MPP 1 897 voix pour 10 sièges ; NTD 1 296 voix pour 5 sièges ; PAREN 12 voix pour 0 siège ; UNIR/PS 134 voix pour 0 siège ; UPC 219 voix pour 0 siège. Commune de Karangasso-Vigué : CDP 458 voix pour 1 siège ; MPP 3 800 voix pour 31 sièges ; NAFA 2 897 voix pour 19 sièges ; UNIR/PS 499 voix pour 4 sièges ; UPC 152 voix pour 0 siège. Commune de Zogoré : ADF-RDA 987 voix pour 7 sièges ; Le Faso Autrement 47 voix pour 0 siège ; MPP 1 496 voix pour 20 sièges ; NTD 232 voix pour 1 siège ; UPC 1 163 voix pour 4 sièges. Commune de Seytenga : MPP 4 824 voix pour 31 sièges ; NTD 3 695 voix pour 21 sièges ; PDS / METBA 1 594 voix pour 2 sièges. Commune de Bouroum-Bouroum : MPP1 172 voix pour 30 sièges ; NAFA 17 voix pour 0 siège ; PAREN 23 voix pour 0 siège ; UPC 615 voix pour 8 sièges.

Les recommandations

Il faut souligner qu’à la fin de la proclamation, les membres du Conseil ont fait des recommandations qui sont de nature à améliorer la qualité des scrutins à venir. Il s’agit de : la nécessité d’une formation suffisante de tous les intervenants, dans la conduite adéquate des opérations électorales dans les bureaux de votes : respect du secret du vote, établissement des procès-verbaux et feuilles de dépouillement, etc. ; un éclairage adéquat pour tous les bureaux de vote, particulièrement pour les opérations de dépouillement ; une formation à la technique de vote initiée à l’attention de tous les électeurs ; une harmonisation entre les articles 241 et 247, afin d’intégrer dans les conditions d’éligibilité, la production de la copie de la carte d’électeur ; une amélioration de la qualité de l’encre ; une harmonisation des délais de recours par la relecture des articles 98 et 262 du Code électoral ; et une prise en compte dans le budget des guides pour les coordonnateurs et les délégués du Conseil d’Etat.

Thierry KABORE

TOUTE INFO, Quotidien burkinabè en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document