RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


MARGINALISATION DES HANDICAPES : « l’année 2017 est notre année », espère Boukary Kiéma (porte-parole)

D 10 août 2017     H 00:57     A Toute info     C 0 messages



Ouagadougou, 9 août 2017.

La Place des martyrs a été prise d’assaut par des personnes vivant avec un handicap. Elles se sont données rendez-vous à cette place mémoriale pour attirer l’attention des autorités et de l’opinion publique sur le sort qui leur est réservé au sein de la société burkinabè.

Elles se sentent laissées à leur propre sort. Elles pensent que les autorités burkinabè ne font rien pour elles. Ces mots, « depuis belle lurette, les autorités burkinabè ferment les yeux sur la situation des personnes vivant avec un handicap », prononcés par le porte-parole des personnes vivant avec un handicap au Burkina Faso, par ailleurs président de l’Association des élèves et étudiants handicapés du Burkina (AEEHB), Boukary Kiema illustrent la situation des concernés. Il explique que chaque année, des promesses leur sont faites, mais leurs concrétisations n’ont jamais été une réalité. Ceci doit changer et c’est la raison pour laquelle ceux qui vivent la même situation que lui, avec des brassards noirs au bras ont pris d’assaut la Place des martyrs. La signification de ces brassards selon le porte-parole est tout simple : « Physiquement on est là, moralement on est mort ». Il justifie l’organisation de ce mouvement, par la volonté d’amener les autorités burkinabè à prendre en compte leurs préoccupations. A en croire Boukary Kiema, leur démarche dans cette lutte qu’ils ont engagée, était de rencontrer le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré afin de lui soumettre un mémorandum intitulé « Un regard vers nous ». Mais par faute d’autorisation accordée a-t-il regretté, ils sont obligés d’organiser la présente manifestation. A l’en croire, ils ne sont pas pour autant décourager car ils feront parvenir par voix courrielle au président du Faso ledit mémorandum. Il souligne que ledit mémorandum ne sera pas envoyé simplement qu’à la présidence du Faso, mais aussi à tous les ministères qui traitent des personnes vivant avec un handicap. A l’endroit du chef de l’Etat, Boukary Kiema lui a rappelé que pendant la campagne pour la présidentielle, il a pris des engagements envers les personnes handicapées. « Il est temps qu’il respecte ses engagements » a-t-il soutenu. Le même appel a été lancé au gouvernement burkinabè qui selon le président de l’Association des élèves et étudiants handicapés du Burkina a ratifié des conventions, signé des décrets, faire voter des lois. C’est important selon lui car « ça ne va pas messieurs » a déploré l’homme.
Il a rappelé aux autorités burkinabè que le Burkina Faso compte trois millions de personnes vivant avec un handicap et qui ont la capacité de contribuer au développement de ce pays, pourvu qu’on leur fasse confiance. C’est donc sûr de ces propos, qu’il a invité les handicapés du Burkina Faso à rester mobiliser car « l’année 2017 est notre année » a-t-il soutenu.

Thierry KABORE

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document