RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Afrique

Version imprimable de cet article Version imprimable


Contentieux juridique frontalier entre le Burkina Faso et le Bénin : Les présidents des deux pays pour le respect des termes du communiqué conjoint du 19 mai 2009

D 11 octobre 2017     H 00:05     A Toute info     C 0 messages


Ce mardi 10 octobre 2017, les experts burkinabè et béninois ayant travaillé sur la consolidation des relations entre le Burkina Faso et le Bénin dans le cadre des 48 heures de visite du président béninois Patrice Talon dans la capitale burkinabè, ont présenté le fruit de leur travail à travers la lecture du communiqué conjoint rédigé pour l’occasion. Le respect des termes du communiqué conjoint du 19 mai 2009 en ce qui concerne le contentieux juridique frontalier entre le Burkina Faso et le Bénin ; la protection et l’exploitation du parc W d’Arly et de la Pendjari ; la volonté de voir la concrétisation du projet de la boucle ferroviaire Cotonou-Parakou-Dosso-Niamey-Ouagadougou-Abidjan, sont entre autres les points inscrits dans le communiqué conjoint.

Les relations entre le Burkina Faso et le Bénin sont au fixe. Malgré ce fait, les deux pays œuvrent à les consolider. Le président béninois Patrice Talon au Burkina Faso pour une visite de 48 heures c’est dans ce cadre. Les experts du Burkina Faso et du Bénin ont profité de cette visite pour travailler dans ce sens. Ils ont rédigé un communiqué conjoint de 25 points qui a été signé par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’extérieur, Alpha Barry et son homologue béninois, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Aurélien Agbenonci. Certains de ces points sont plus importants que d’autres. En vue en effet de dynamiser les liens de coopérations entre les deux pays, les deux chefs d’Etat ont instruit les deux ministres en charge des Affaires étrangères de prendre les dispositions nécessaires pour la tenue effective à Cotonou des travaux de la quatrième session de la commission mixte de coopération entre la république du Bénin et le Burkina Faso d’ici fin 2017. Evoquant le contentieux juridique frontalier entre les deux pays, les deux présidents ont convenu de faire respecter les termes du communiqué conjoint du 19 mai 2009 ainsi que les dispositions du compromis de saisine de la Cour internationale de justice (CIJ) signé le 7 septembre 2009 ; afin de préserver la paix et la sécurité entre leurs populations riveraines de la frontière. Ils ont également convenu d’organiser dans les meilleurs délais la cérémonie d’échange des instruments de ratification du compromis, afin de diligenter la saisine de la CIJ. Pour ce qui est de la protection et l’exploitation du parc W d’Arly et de la Pendjari, les deux hommes ont convenu d’une part, de la nécessité de réduire les activités humaines préjudiciables à son intégrité, et d’autre part d’intensifier leurs efforts en vue de faire de ces espaces agro écologiques, un pôle d’attraction éco touristique d’envergure. Roch Marc Christian Kaboré et Patrice Talon ont exprimé leur convergence de vues sur la nécessité de mettre en œuvre de grands projets intégrateurs routiers, ferroviaires et énergétiques dans l’espace UEMOA. A cet effet, ils ont réaffirmé leur ferme volonté de voir concrétiser le projet de la boucle ferroviaire Cotonou-Parakou-Dosso-Niamey-Ouagadougou-Abidjan. Après s’être réjouit des avancées significatives enregistrées par la CEDEAO dans le domaine de l’intégration régionale, de la sauvegarde de la paix et de la sécurité, et ont exprimé leur volonté de poursuivre leurs efforts pour parachever le processus d’intégration régionale ; ils ont réaffirmé leur engagement à œuvrer à la levée de toutes les entraves à la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace communautaire. Actualité oblige, la lutte contre le terrorisme est revenue lors des échanges. Après avoir réitéré l’engagement de leurs gouvernements respectifs à lutter davantage contre ce fléau, notamment par la mutualisation des moyens et le partage d’informations, ils ont lancé un appel à la communauté internationale pour soutenir la force conjointe du G5-Sahel en la dotant des moyens nécessaires à l’exécution de son mandat. Ce sont entre autres les points inscrits dans le communiqué par les experts des deux pays. Avant de se séparer, le président béninois Patrice Talon a invité son hôte burkinabè Roch Marc Christian Kaboré à effectuer une visite officielle en république du Bénin. Ce dernier a accepté volontiers l’invitation dont la date sera fixée par voie diplomatique.

Thierry KABORE

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document