RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


URBANISME ET HABITAT : la reprise des lotissements annoncée pour cette année 2018

D 9 février 2018     H 23:30     A Toute info     C 0 messages


Le ministre de l’Urbanisme et de l’habitat a présenté les actions réalisées par son département durant l’année écoulée et échangé avec la presse sur les chantiers en perspective pour l’année 2018. Depuis Bassinko (20 km de Ouagadougou) le jeudi 8 février 2018 où s’est tenu ce face-à-face avec les journalistes, Dieudonné Maurice Bonanet a annoncé la reprise des opérations de lotissements, avec toutefois des particularités pour les zones non-loties et la mise en œuvre accélérée du programme 40 000 logements.

C’est en présence de plusieurs opérateurs immobiliers et quelques riverains de Bassinko situé à une vingtaine de kilomètres de Ouagadougou que le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat Dieudonné Maurice Bonanet a ouvert la conférence de presse pour plancher sur l’actualité dans son département et annoncé les projections de l’année en cours. « L’année qui s’est écoulée a été riche en défis », a souligné le conférencier du jour, avant de préciser que les activités de ce ministère dans l’axe 2 du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) « développer le capital humain » et son objectif stratégique 2.5 « améliorer le cadre de vie, l’accès à l’eau, à l’assainissement et aux services énergétiques de qualité ».

Ainsi, on apprend qu’au cours de l’année 2016-2017, le ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat a procédé au démarrage des premiers lotissements de 55 chefs-lieux de communes rurales. Selon le ministre, cette opération a concerné des localités qui n’avaient jamais été loties et entre dans le cadre des exceptions prévues par la mesure de suspension de lotissements toujours en vigueur.
En matière d’aménagement du réseau de drainage des eaux pluviales et de la voirie, le département de l’Urbanisme et de l’habitat aura également procédé entre autres au rechargement de 36,2 km de voies à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, sans oublié la réalisation de 10 km de voies pentues et chaussées drainantes pour l’évacuation des eaux à Bissighin où 60 ménages se sont vus octroyés des ouvrages d’assainissement individuels.
Au cours de la période 2017 précisément, le ministre Bonanet révèle avoir réalisé 115 km de voies ouvertes et rechargées dans des quartiers anciennement lotis de Gaoua, Koudougou, Ouahigouya, Banfora, Toma et Bassinko.
Dans le domaine de l’architecture et de la construction, le département de l’Urbanisme et de l’habitat se satisfait des réalisations infrastructurelles à Gaoua pour les festivités du 11 décembre à Kaya (2016) et à Gaoua (2017). Il en est de même pour l’éducation qui a vu le ministère réaliser 241 écoles, lycées et collèges ainsi que 120 forages et 17 950 tables-blancs, à travers l’Agence de Conseil et de Maîtrise d’Ouvrage Délégué, à en croire Dieudonné Maurice Bonanet.

Le dossier 40 000 logements et ses 208 232 demandeurs

« Le programme de construction de 40 000 logement constitue une action majeure de mon département. » A rappelé le ministre Bonanet. En effet, pour la période 2016-2017, il a affirmé que 1 113 logements en PPP ont déjà été réalisés à Bassinko, 177 à Bobo-Dioulasso dans le cadre du programme « Accès au logement décent ». Faisant le point sur la campagne nationale d’inscription au programme National de Construction de Logement (PNCL), il a révélé que 208 232 demandes ont été enregistrées dans les 351 communes urbaines et rurales, avec 58, 70% de la demande dans la seule région du Centre. Pour l’heure, les sites de construction ont été identifiés dans 335 communes. Aussi, des conventions ont été signées avec les promoteurs immobiliers pour la construction d’une première tranche de 5 000 logements dont 900 à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, 500 à Manga et 300 dans les autres chefs-lieux de région. En cette année 2018, le ministère compte accélérer la mise en œuvre du PNCL pour atteindre les 40 000 logements en 2020. Dans ce sens, Dieudonné Bonanet annonce la construction prochaine de 4 500 logements répartis dans 30 chefs-lieux de province et 132 chefs-lieux de communes rurales au cours de l’année.

Le sort des zones non-loties : une restructuration en vue

L’un des gros chantiers qui attendent le ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat sera sans conteste la situation des zones non aménagées généralement appelées « non-loties ». Pour répondre à la forte demande sociale, Dieudonné Maurice Bonanet promet la résorption de ces zones d’habitats spontanés par des « opérations de restructuration ». Il a promis que ces opérations se feront suivant un processus participation de manière à réaliser ces aménagements avec la participation des populations : « d’abord, comme vous le constatez, il y a beaucoup de bicoques qui ont été construites. Nous allons travailler pour les gens qui y résident. Et ensuite, nous allons travailler à la réduction des superficies pour ne pas faciliter l’étalement inutile de nos centres villes. Donc ces populations-là, dès que la mesure est levée, on va démarrer les opérations de lotissement. » A déclaré le ministre Bonanet qui avertit toutefois qu’il y aura dans l’ordre le levé topographique, les photographies aériennes, l’établissement du plan et les attributions de parcelles.

Dans les perspectives annoncées pour 2018, figurent également la relecture des conditions d’accès aux terres urbaines aux fins d’activités de promotion immobilière, la reprise des opérations d’aménagement dans les centres urbains, l’achèvement des premiers lotissements dans les communes rurales, l’opérationnalisation de la loi portant bail d’habitation privée, l’adoption en conseil des ministres du Schéma Directeur d’Aménagement du Grand Ouaga et des Schémas Directeurs d’Aménagement et d’Urbanisme (SDAU), la finalisation et l’adoption des 13 SDAU en cours d’élaboration.

Pour parvenir à réaliser tous ces chantiers, le ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat est convaincu qu’il faut fédérer les énergies et compte sur l’appui de tous les acteurs du secteur (promoteurs immobiliers, architectes, urbanistes, topographes, ingénieurs).

Amidou Kabré

TOUTE INFO, quotidien d’informations en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document