RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Reportages

Version imprimable de cet article Version imprimable


APPROVISIONNEMENT EN EAU A OUAGADOUGOU : l’ONEA fait le point des difficultés et des mesures palliatives

D 25 mars 2018     H 00:00     A Toute info     C 0 messages


Certains quartiers de la ville de Ouagadougou subissent des baisses de pressions voire des coupures qui ne sont pas sans causer des désagréments aux populations. Au cours d’une conférence de presse animé ce vendredi 23 mars 2018 à Ouagadougou, l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA) pour donner des explications sur les causes de ces désagréments. Et appeler les populations à jouer leur part contributive pour juguler la situation.

Avec la mise en exploitation de la station de Ziga 2 il y a déjà une année (depuis avril 2017), les problèmes de production d’eau pour la ville de Ouagadougou sont résolus. Seulement voilà, les populations sont toujours exposées à de multiples désagréments causés par les baisses de pressions et les coupures. « Cette non disponibilité de l’eau s’explique par l’insuffisance des capacités de distribution, la densité insuffisante du réseau ainsi que les changements climatiques. » A expliqué, le Directeur de l’exploitation de l’ONEA, Patrice Diabri. En effet, à cause des changements climatiques, le barrage de Loumbila qui contribuait à assurer une partie de la desserte en eau potable a vu son potentiel diminuer par quatre, passant ainsi de 42 000 à 10 000 m3/jour. Quant au projet Ziga 2 sensé résoudre durablement la situation, s’il a bel et bien été mis en exploitation l’année dernière, il n’est pas achevé pour autant. En effet, des aspects du projet comme le stockage et la distribution sont encore en cours de réalisation.
Toutefois selon la Nationale de l’Eau et de l’Assainissement, il est prévu la construction de réservoirs et stations de pompage qui vont permettre d’améliorer la desserte ; grâce à la réalisation d’un château d’eau à Kamboinsin prévue d’ici à décembre 2018. La fin de 2018 verra aussi la réalisation d’une conduite d’adduction qui va permettre d’assurer le transport de l’eau du site de Karpala vers des quartiers situés au sud de la ville comme Nagrin, Kouritenga, Bassinko. La fin de l’extension du réseau est quant à elle prévue pour septembre 2019. Cette extension va permettre de réaliser plus de 26 000 branchements sociaux et de construire 80 bornes fontaines.
Au nombre des projets non encore démarrés que compte mettre en œuvre l’ONEA, il y a la réalisation d’une conduite d’adduction et trente (30) kilomètres de circuits de distribution qui fourniront l’or bleu aux zones de Toudoubwéogo, Kamboinsin jusqu’à Yagma. Le début des travaux de cette infrastructure est prévu dans quelques jours, dès le mois d’avril 2018, et vont durer une année environ.

Des mesures palliatives ont été prises

En attendant que toutes ces réalisations soient livrées, l’ONEA a pris des mesures palliatives pour résoudre les difficultés d’accès à l’eau notamment dans les zones périphériques. Il est prévu à cet effet la construction de cinquante (50) forages à pompes manuelles dans quinze quartiers non lotis. Ce sont Sondogo, Zagtouli, Zongo, Taabtenga, Saaba, Nioko2, Kamboinssin, Bangpooré, Toudweogo,Sakoula,Pabré,Wapassi,Bassinko,Yagma ainsi que la commune rurale de Komsilga. Ces derniers vont aussi bénéficier de la construction de postes d’injection d’eau ainsi que d’un programme de réduction des pertes d’eau.

Les populations ont une grande part à jouer

Quant aux bénéficiaires, ils devraient aussi observer un certain nombre d’attitudes comme le fait de stocker de l’eau en vue de prévoir les coupures, de veiller à ce que les robinets soient toujours fermés. Un numéro vert est aussi mis à sa disposition de tous pour entre en contact avec l’ONEA dès qu’il se produit une fuite d’eau ou en cas de coupure d’eau prolongée. Il s’agit du 80 00 11 11. Aussi, l’ONEA appelle l’ensemble des populations à une utilisation rationnelle de l’eau.
Aux journalistes qui se sont intéressés à d’autres aspects comme la qualité de l’eau, les différents intervenants ont rassuré que la qualité de l’eau de l’ONEA n’est sujette à aucun doute.

Soumana Loura

TOUTE INFO, quotidien d’informations en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document