RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Toute l’actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


Hadj 2018 : l’Arabie Saoudite décerne le prix Motawif 46 au Burkina Faso

D 1er octobre 2018     H 20:21     A Toute info     C 0 messages


Le Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation a fait le bilan de l’organisation du hadj 2018. Au cours d’une conférence de presse le samedi 29 septembre 2018, Siméon Sawadogo et les membres du comité national de suivi du pèlerinage à la Mecque ont présenté un prix offert par les autorités saoudiennes.

« On peut se réjouir que le hadj de cette année se soit bien passé. » A déclaré Siméon Sawadago ce samedi 29 septembre 2018 lors d’une conférence de presse bilan. Pour l’organisation du hadj 2018, souligne le ministre Sawadogo, le comité national de suivi du pèlerinage a travaillé « d’arrache-pied en bonne collaboration avec 76 agences de voyage, l’ambassade et le consulat du Burkina en Arabie Saoudite au Burkina ». L’appui de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB), des gouvernements burkinabè et saoudien a aussi été reconnu et salué par le comité national du suivi du pèlerinage.
Selon le bilan dressé à chaud par le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, tous les pèlerins ont effectué le hadj sauf une dame décédée à son arrivée à Djedda. Aussi, le Burkina Faso a enregistré « 8 décès par suite de maladie » dont la moyenne d’âge est de 70 ans. A ajouté le ministre Sawadogo. Les pèlerins burkinabè ont également souffert de certaines maladies, notamment cardiovasculaires, qui ont nécessité 72 cas de référés dans des hôpitaux saoudiens. L’autre difficulté qui a émaillé le hadji 2018, c’est le changement de programme et le retard de certains vols.

Un prix pour le Burkina Faso

Chaque année, l’Arabie Saoudite observe l’ensemble des pays qui envoient leur pays au hadj. Dans ce sens un accord est mis en œuvre. Dans la mise en pratique, « le Burkina Faso a respecté ses engagements ». A indiqué le ministre Siméon Sawadogo. Pour couronner ce travail accompli non sans difficultés, les autorités saoudiennes ont décerné au Pays des Hommes intègres le prix Motawif 46. Selon le président du comité de suivi du hadj Zoundi Abdoul Moumine Ilboudo qui a présenté le prix, il s’agit d’un prix décerné chaque année parmi la quarantaine de pays africains non arabes qui effectuent le hadj en terre sainte de l’Islam. « Nous présentons notre profonde gratitude et félicitations au Président comité de suivi du hadj du Burkina Faso pour tous les efforts fournis afin de réussir le hadj édition 2018. » Peut-on lire sur le trophée offert au Burkina selon une traduction faite sur place par un arabophone. Mais s’agit-il d’un simple prix honorifique ? Les organisateurs de la conférence de presse n’ont pas dévoilé la valeur de leur trophée.
A noter que pour cette année, l’Arabie Saoudite a accordé au Burkina Faso 8 143 visas comme quota officiel et 100 stickers (visas organisateurs). Le plus jeune pèlerin avait 16 ans tandis que le plus âgé en avait 96. D’où une moyenne d’âge des pèlerins de 56 ans avec 39% de femmes. Les derniers pèlerins ont regagné le bercail le 23 septembre 2008 après un mois passé en Arabie Saoudite.

Amidou Kabré

TOUTE INFO, quotidien d’information en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document