RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


Apurement du passif du foncier : Ouaga et Bobo devront encore se patienter 06 mois

D 10 novembre 2018     H 14:53     A Toute info     C 0 messages


Le conseil des ministres du 25 octobre a adopté le décret portant la levée de suspension des opérations de lotissement au Burkina Faso. Mais cette mesure n’a pas concerné les villes à statut particulier, Ouagadougou et Bobo Dioulasso. Ce faisant, le ministre de l’habitat et de l’urbanisme Maurice Dieudonné Bonanet a animé une conférence de presse ce 07 novembre pour expliquer la décision gouvernementale .Le ministre annonce une nouvelle commission pour parachever les travaux de la première dont les résultats non pas été concluants .Cette nouvelle commission aura 06 mois pour rendre son rapport.

C’est encore parti pour une nouvelle commission ad hoc dans la résolution des litiges de lotissement. En effet ,après l’enquête parlementaire de 2016 sur le foncier au Burkina Faso, une commission interministérielle avait été mise en place .Cette commission avait pour rôle de déceler tous les litiges sur le foncier de 1995 à 2015 .En outre ,cette commission qui avait 06 mois pour finaliser ses travaux a rendu son rapport public le 30 mars 2O18.Cependant les résultats de cette première commission ont été jugés non concluants pour les villes de Ouagadougou et Bobo Dioulasso. Pour le ministre de l’habitat, ces deux villes ont été exclues car ayant à elles seules enregistré la plus grande partie des difficultés de la commission. Et surtout cette commission ad hoc n’a pas eu le temps nécessaire pour vider tous les problèmes. A quelques titres illustratifs, ces deux régions ont concentré la majorité des requêtes 85,7% soit 78 000 dossiers à Ouaga (67,89%) et 32 000 à Bobo (17,69%).
Et pour le ministre, tout cela ne permettait pas d’aller à la va-vite dans les lotissements. « Toutes ces raisons nous conduisent à approfondir les investigations à Ouagadougou et Bobo Dioulasso pour mieux appréhender les problèmes soulevés par les populations et apporter des solutions justes et équitables pour la paix et la cohésion. » Cette rencontre avec les maires toujours pour le ministre est de leur faire le point de la situation et les appeler à s’investir dans la nouvelle commission ad hoc .Celle-ci devrait démarrer ses travaux aussitôt installés .Elle aura 06 mois pour rendre son rapport final. Chaque commission ad hoc déconcentrée dans les 10 arrondissements de Ouagadougou et ensuite les 07 de Bobo sera composée d’
1 président issu du ministère du ministère de l’administration territoriale
1 rapporter issu du ministère des finances
6 membres :
1 représentant du ministère de l’urbanisme et de l’habitat
1 représentant du ministère de la sécurité
1 représentant du ministère de la femme
1 représentant du ministère de l’environnement
1 représentant du ministère de la justice
1 représentant du conseil municipal de l’arrondissement
2 observateurs de la société civile de l’arrondissement.
Les maires d’arrondissement devraient disposer de local pour la commission ad hoc, ils devraient aussi mettre à leur disposition les documents et archives concernant les opérations de lotissement .La saisie informatique des travaux serait aussi de leur ressort. Cependant, certains maires tout en félicitant la mise en place de cette commission, ont soulevé quelques préoccupations qui pourraient entacher leur travail. C’est par exemple les fonds de roulement et la désignation des membres de la société civile .En tout cas c’est reparti pour une attente des populations .Apres tout, une politique du logement claire devrait être bien ficelée pour éviter une dégradation sociale.
Alain Yaméogo

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document