RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Communiqués

Version imprimable de cet article Version imprimable


MESSAGE DU MINISTRE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITE URBAINE ET DE LA SECURITE ROUTIERE A L’OCCASION DE LA JORNEE INTERNATIONALE DE L’AVIATION CIVILE

D 7 décembre 2018     H 11:23     A Toute info     C 0 messages


Le 07 décembre de chaque année, la Communauté aéronautique mondiale célèbre la Journée internationale de l’Aviation civile. Instituée par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), institution spécialisée du système des Nations-unies, cette journée offre l’opportunité de sensibiliser les opinions et les pouvoirs publics des 191 Etats membres sur l’importance de l’aviation civile dans le développement socio- économique et culturel d’une nation.

L’OACI qui a pour mission principale de favoriser le développement sûr et ordonné de l’aviation civile dans le monde, met à profit cette célébration pour, d’une part évaluer les progrès réalisés en termes de sécurité, de sûreté et d’environnement et, d’autre part pour appréhender les insuffisances dans ces domaines clés du secteur de l’aéronautique en vue d’imprimer une dynamique nouvelle au développement du transport aérien.
Faut-il encore le souligner, l’OACI œuvre depuis sa création, à l’élaboration et à l’application de normes techniques et d’exploitation, veille à l’application des règlements aéronautiques, à l’efficacité et à la régularité du transport aérien. Aussi, se positionne t- elle aujourd’hui, comme un instrument privilégié de coopération entre les Etats membres dans tous les domaines de l’aviation civile.
Le thème de la journée internationale de l’aviation civile de l’année 2018 est : « Travailler ensemble pour qu’aucun pays ne soit laissé de côté ». Ce thème s’inscrit dans la vision unitaire des actions qui doivent guider les nations du monde en termes de défis à relever dans le secteur de l’aviation civile. Cette vision met particulièrement l’accent sur la nécessaire et impérieuse coopération entre les nations du nord et celles du sud pour réduire les fossés en matière de respect des normes et recommandations édictées par l’OACI . En effet, au seuil de la célébration de cette journée internationale, le fait majeur a été la 13 eme conférence mondiale sur la navigation aérienne (AN Conf/13) tenue du 09 au 19 octobre 2018 à Montréal au Canada. Cette conférence s’est penchée sur des thématiques dont l’importance sont d’une actualité brulante.
Il s’agit entre autres de la stratégie mondiale de la navigation aérienne ; de la mise en œuvre du système mondial de la navigation aérienne , le rôle des groupes régionaux de planification et de mise en œuvre, les questions émergentes , les questions liées à la sécurité organisationnelle , et les problèmes de sécurité émergents.
Au terme des travaux de cette conférence mondiale, il ressort que la navigation aérienne a connu d’importantes améliorations ces dernières décennies quoiqu’une part importante de ce système est encore limitée par des approches conceptuelles du vingtième siècle. Les moyens de navigation aérienne dépassés, limitent la capacité et la croissance du trafic aérien, contribuant ainsi à des émissions de gaz dans l’atmosphère. Les participants ont donc convenu de la mise en œuvre d’une série de reformes conduisant à un système mondial de navigation aérienne pleinement harmonisé, bâti sur des procédures et des technologies modernes , et axé sur les performances à travers la prise des recommandations pertinentes à l’endroit d’une part à l’OACI, et d’autre part aux Etats membres. Lors de cette 13 eme conférence mondiale sur la navigation aérienne, le Burkina Faso a été honoré à travers la remise du prestigieux certificat de reconnaissance de l’OACI suite à sa performance enregistrée lors de la mission de validation coordonnée (ICVM). Je voudrais ainsi ? traduire ma profonde reconnaissance à la communauté internationale pour cette marque d’encouragement et de solidarité. Une fois de plus, la volonté affichée : « de ne laisser aucun pays de coté » a été respectée.
Dans la dynamique de rendre nos aéroports internationaux plus sûrs et sécurisés pour accroitre l’expansion du trafic aérien, l’OACI a fait obligation aux Etats membres de certifier leurs aéroports internationaux. Le Burkina Faso a ainsi bénéficié de l’assistance technique du bureau régional de l’OACI pour l’Afrique du Centre et de l‘Ouest et de l’appui financier de l’ASECNA en vue de poursuivre le processus de la certification de l’aéroport international de Ouagadougou. Ainsi, sous l’impulsion de mon département, le projet de débroussage du couvert végétal et les travaux de réhabilitation partielle des aires de mouvement ainsi que les balisages diurnes de l’aéroport international de Ouagadougou sont en cours d’exécution.
Deux facteurs essentiels fondent l’aviation civile, à savoir la sécurité et la sûreté. C’est ainsi que mon département déploie de nombreux efforts pour l’atteinte des taux de conformité dans ces deux domaines suivant les normes édictées par l’OACI., Ces efforts sont indispensables d’autant plus que l’actualité internationale est marquée par la recrudescence des attaques terroristes et la coopération internationale doit davantage s’affirmer. Cela passe par le renforcement des mesures de prévention, la mise en place d’un système efficace d’échange d’informations entre les nations, la dotation des Etats aux économies faibles et fragiles d’équipements de surveillance performants, la formation adéquate contre les nouvelles formes d’actes d’intervention illicites et l’assistance technique. A ce titre, je voudrais saluer la tenue à Ouagadougou du 03 au 07 septembre 2018 dernier , de la deuxième session des formateurs sur les systèmes de défense anti aériens portatifs (MANPADS 2). Ce système est la réponse à l’appel pressant de la 39 eme session de l’Assemblée générale de l’OACI en faveur de prise de mesures appropriées de riposte aux nouvelles menaces émergentes dans le secteur de l’aviation civile.
L’augmentation du nombre de voyageurs par air a un impact sur le changement climatique. A cet effet, les émissions à effets de serres des millions d’aéronefs sont une grande menace contre notre humanité. Dans sa volonté inébranlable de lutter contre le réchauffement climatique, le Burkina Faso, depuis sa désignation comme pays pilote du projet de réduction du C02 dans le secteur du transport aérien met tout en œuvre pour honorer l’espoir placé en lui. C’est ainsi que notre pays a mené au cours de cette année d’importantes activités dont l’étude de sécurité dans le cadre du projet de mise en œuvre des procédures CCO/CDO (montées et descentes continues) à l’aéroport international de Ouagadougou et l’implémentation de l’annexe 16 Volume IV sur le régime de compensation et de réduction des émissions de CO2, et le plan d’Emission du CO2 (EMP) et le Système de suivi, notification et vérification (MRV) dont les évaluations sont attendues au cours de l’année 2019.
A l’occasion de la célébration de cette journée internationale, le Burkina réaffirme son engagement à jouer sa partition de façon pleine et entière pour le rayonnement d’une aviation civile internationale sûre, sécurisée et ordonnée dans le monde.
- Vive la journée internationale de l’aviation civile !
- Vive l’OACI !
Je vous remercie !
Vincent. T DABILGOU
Officier de l’Ordre National

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document