RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


MEDIAS : le CSC plaide pour l’adaptation d’une fiscalité à la situation de la presse

D 31 janvier 2019     H 14:14     A TOUTE INFO     C 0 messages


Que faut-il faire pour aboutir à une approche cohérente des mécanismes de la fiscalité des médias au Burkina Faso ? C’est pour répondre à cette problématique que le Conseil Supérieur de la Communication(CSC) de concert avec la Direction Générale des Impôts(DGI) organise un atelier sur la fiscalité de la presse ce jeudi 31 janvier, dans la salle de conférence de la direction Générale des douanes regroupant les premiers responsables des médias et des structures de communication .

« Les médias font face à plusieurs difficultés tels la faiblesse de leurs ressources budgétaires, le manque de professionnalisme et la précarité sociale », a affirmé Mathias Tankoano président du Conseil Supérieur de la Communication(CSC) pour planter le décor à l’ouverture de cet atelier de ce jeudi 31 janvier 2019. Ainsi, le Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) avec une subvention annuelle accordée à la presse constitue un début de réponse à ces insuffisances.

Les charges qui pèsent sur les médias

En dépit des actions menées pour appuyer la presse au Burkina Faso, de lourdes charges demeurent. Pour le premier responsable du CSC il y a des charges liées au régime général de la fiscalité commerciale et les redevances payées à l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes(ARCEP) et au Bureau Burkinabè des Droits d’Auteurs(BBDA).
Une journée durant laquelle les responsables des médias privés, des organisations des professionnels du secteur des médias, des agences de communication et des acteurs étatiques réfléchiront sur les mécanismes d’allègement de la fiscalité de la presse au Burkina. A cet effet, le directeur général des impôts Adama Badolo loue l’initiative et promet de prêter une oreille attentive aux recommandations qui sortiront de ce cadre de concertation.
Le CSC souhaite que la fiscalité de la presse s’accommode aux réalités des médias
La précarité dans laquelle vit le monde des médias, l’accès à l’information et le rôle déterminant de la presse dans la consolidation et l’éveil des consciences exigent qu’on repense la fiscalité de la presse. Pour Mathias Tankoano le souhait est qu’il y ait une conformité entre la fiscalité et la situation des médias. « Au regard donc de la qualité des participants j’ai la ferme conviction que la moisson sera abondante », a-t-il conclu.

Camille Baki

TOUTEINFO.COM

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document