RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


SAP OLYMPIC BENEFICIE 4 MILLIARDS SUR 15 DE NOTRE MARCHE

D 3 décembre 2019     H 21:42     A ALAIN YAMEOGO     C 0 messages


L’industrie burkinabè faut-il encore le rappeler est en perte de vitesse. Certaines unités jadis leaders dans leur domaine d’activité s’effritent voire se meurent d’année en année. Dans ce lot de mortalité précoce de nos entreprises, la Société Africaine de Pneumatique SAP Olympic résiste tant bien que mal à se maintenir. Mais pour combien de temps face à une concurrence des plus folle. A l’occasion des Journées Scientifiques Portes Ouvertes (JSPO) le 30 novembre 2019 à Ouagadougou, nous sommes allés à la rencontre de quelques responsables de la société pour comprendre son évolution.


La Société Africaine de Pneumatique (SAP Olympique) a révolutionné le secteur industriel au Burkina Faso. Mise en place en 1976 à Bobo Dioulasso, dans la capitale économique, l’unité pneumatique est restée pendant longtemps un produit de premier choix non seulement au Burkina Faso mais dans la sous-région notamment en Côte-D’ivoire, au Mali ou encore au Sénégal. Pour Aboubacar Toé, un commercial à Sap Olympic, la qualité des produits font la force de l’unité même à l’extérieur. A l’entendre l’entreprise jouit d’une image positive due à la qualité de ses différents produits. Mais aujourd’hui la Sap Olympic vit une mauvaise passe.

La Sap Olympic en perte de vitesse face à la concurrence …
A l’instar des autres unités de transformation au Burkina Faso, la Sap Olympique botte en touche sur le marché .Selon le professeur Joachim Zoungrana, chimiste à l’entreprise, plusieurs facteurs expliquent les difficultés liées à la perte de vitesse de la société. Pour lui, il y a une concurrence déloyale entre les pneus Sap Olympic et ceux importés. En outre, la fraude fait que le marché national est inondé. Quand bien même les usagers reconnaissent la qualité des pneus de Sap Olympique, ils se rabattent sur ceux importés encore moins chers. Pour preuve justifie-t-il, « le leader de la route » (slogan de Sap Olympic) peine à évacuer toutes ses productions.

En clair, sur un marché potentiel de plus de 15 milliards de Francs CFA dans la pneumatique, Sap Olympic ne s’en sort qu’avec 4 milliards de part de marché au Burkina Faso. Cependant, un effort est de plus en plus fait nous confie un responsable pour booster les ventes. Par ailleurs, tous préconisent au soutien du peuple burkinabè à la consommation locale en vue de revigorer l’usine qui ne pense guère mettre les clés sous le paillasson .Pour ce faire l’implication des politiques et un sursaut d’orgueil populaire semble s’imposer pour la vie de nos différentes unités industrielles.

Alain Yaméogo

Version imprimable de cet article Version imprimable