RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


Culture : le SYNAMUB remonté en bloc contre la gestion du ministère et les mesures annoncées par le président du Faso

D 9 avril 2020     H 13:10     A TOUTE INFO     C 0 messages


Le Syndicat National des Artistes Musiciens du Burkina Faso (SYNAMUB) a animé un point de presse ce jeudi 9 avril 2020 à la bourse du travail de Ouagadougou. Deux points à l’ordre du jour, la crise au sein du ministère de la culture et les mesures prises pour accompagner le monde de la culture en ces temps qui courent du covid 19. Les mesures prises par le président du Faso lors de son discours du 2 avril dernier pour faire face à la crise rencontrent la grande déception du SYNAMUB. Pour le secrétaire général dudit syndicat, le premier responsable du pays se soucie très peu du monde de la culture Burkinabè.


Le ton amer, visage grave, on pouvait lire dans le regard de Almamy KJ, Secrétaire général du Syndicat National des Artistes Musiciens du Burkina Faso (SYNAMUB), la surprise et la grande déception du monde de la culture au regard des mesures sociales prises par le président du Faso, comme il a eu à le souligner dans sa déclaration liminaire. Même si aux dernières nouvelles, suite à un rétropédalage du gouvernement, il est nous revenu qu’une somme de 1 milliard 25 millions a été mise à la disposition du ministère de la culture, malheureusement le comité de réflexion pour la conception du plan d’appui aux acteurs, s’est constitué sans notre syndicat et de certaines organisations d’acteurs culturels, chose qui n’est pas du goût d’Almamy KJ et de ses camarades. Enfonçant le clou, l’artiste s’insurge contre la gestion du ministère. Une situation qui dénote de la place que les responsables du pays accordent au secteur de la culture. « C’est se foutre du monde culturel « burkinabè » se déchaîne le secrétaire du SYNAMUB. Détermination, c’est ce qui anime ce syndicat qui pour les intérêts moraux et matériel des artistes qui compte utiliser les "armes" à sa disposition. Procéder au payement par anticipation des droits de représentation des créateurs dans le mois d’avril au lieu de mai, gérer de façon transparente les fonds mis à la disposition des acteurs liés au coviid19, mettre en place un fond de solidarité par le Bureau Burkinabè des Droits d’auteurs(BBDA) telle est l’invite que le syndicat lance à son ministère de tutelle. Le tableau était déjà noir dans le milieu du monde culturel, l’avènement du coviid19 ne fera que l’assombrir davantage. Regrette le syndicat.

Camille BAKI

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document