RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


Elections du 29 novembre 2015 : La subvention du CSC n’est pas une récompense à un quelconque média.

D 5 novembre 2015     H 20:30     A TOUTE INFO     C 0 messages


Communiqué de presse

Le Conseil Supérieur de la Communication fait en ce moment l’objet de récriminations de la part de certains responsables de médias suite à l’octroi de la subvention de l’Etat dans le cadre de la couverture médiatique des élections présidentielle et législatives couplées du 29 novembre 2015. L’instance de régulation ne comprend pas ces réactions et accusations sans fondement diffusées dans la presse qui tentent de faire croire à l’opinion que l’appui de l’Etat serait utilisé par le CSC comme une prime de soutien au CSC ou d’allégeance.

La subvention accordée par le CSC aux médias est un effort de l’Etat qui entend les soutenir dans leur mission d’information sur les élections à venir. A ce titre, cet appui ne saurait être une récompense distribuée au bon vouloir du CSC à des « médias dits dociles ». Il a été octroyé sur la base de critères bien définis et communiqués par avance aux responsables des médias.
Par un communiqué daté du 25 juin 2015, le CSC invitait les responsables de médias à lui notifier par écrit leur intérêt de s’impliquer dans la couverture médiatique des élections.
Ce communiqué, publié dans l’Observateur Paalga et Le Pays du mardi 30 juin 2015 ainsi que dans le journal Sidwaya du mercredi 1er juillet 2015, repris sur les pages de Lefaso.net et aouaga.com, diffusé à maintes reprises sur les ondes de la RTB/Radio et expédié par le mailing habituel à tous les médias, déclinait les critères auxquels devraient répondre tout postulant à la subvention.
Ce communiqué précisait que le CSC se réservait le droit d’écarter du bénéfice de l’appui-financier, les médias dont l’état des lieux dressé à l’issue des tournées d’évaluation ne permet
pas manifestement de couvrir la campagne électorale. Les postulants avaient jusqu’au 17 juillet 2015 soit trois semaines pour déposer leur demande auprès du CSC.
Au vu de ce qui précède, le CSC marque son étonnement face aux interrogations teintées de dénigrement et d’accusations de certains responsables de médias. En tout état de cause, le comité qui a délibéré sur les dossiers soumis à son examen se tient disponible pour ceux qui prendront la peine de venir à la source. Au demeurant, ces informations peuvent être vérifiées auprès des médias bénéficiaires de la subvention.
Le CSC saisit l’occasion pour rappeler encore que toutes ses décisions sont l’objet de délibération par le collège et sont règlementées. Le comprendre bien aiderait à mieux saisir le fonctionnement de l’instance de régulation.

Ouagadougou, le 04 novembre 2015

Direction de la Communication et des Relations Publiques

Version imprimable de cet article Version imprimable