RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


Elections du 11 octobre 2015 : le Japon accorde un appui de 497 millions de FCFA à la CENI

D 14 mai 2015     H 12:17     A TOUTE INFO     C 0 messages


Dans le cadre des préparatifs des élections présidentielle et législative du 11 octobre 2015, le Japon a accordé un appui financier à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). D’un montant d’environ 497 millions de francs CFA, cet appui a fait l’objet d’une signature de convention entre l’ambassadeur du Japon au Burkina Masato Futaishi et le président de la Ceni maître Barthémy Kéré le 13 mai 2015 à Ouagadougou.

La signature de la convention est intervenue au siège de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Il s’agit d’un accord financier d’environ quatre cents quatre-vingt dix-sept millions (497 000 000) de francs CFA. Cette somme provient d’une autorisation du gouvernement japonais à celui du Burkina à utiliser le fond de contrepartie de l’aide alimentaire. Elle permettra de renforcer les capacités logistiques de la Ceni, notamment d’acquérir vingt-un (21) véhicules de marque « Pic up » et huit (08) motocyclettes. Ces véhicules seront utilisés pour « assurer en toute sécurité le transports du matériel et documents électoraux et pour le transfert des résultats des scrutins et la supervision des élections. » A précisé l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Masato Futaishi. Pour le diplomate japonais, son pays souhaite que les élections présidentielle et législative couplées se déroulent de manière crédible et transparente.

Moyens substantiels, budget non encore bouclé

Le président de la Ceni, Barthélémy Kéré après avoir traduit la reconnaissance de son institution et du peuple burkinabè à celui du Japon à son hôte du jour a confié que la Ceni dispose désormais de moyens substantiels qui permettent de gérer l’essentiel du processus électoral, notamment la gestion de la logistique et la transmission des résultats. Toutefois, aux dires du président Kéré, l’intégralité du budget reste à boucler. Et au cas où les contributions des partenaires financiers ne couvriraient pas l’ensemble du budget, « le gouvernement s’est engagé à prendre les dispositions pour solder le gap afin que les élections aient lieu à bonne date et dans les meilleures conditions. »

Plutôt dans la matinée du mercredi 13 mai 2015, la chargée d’affaires de l’ambassade de France au Burkina Faso, Véronique Dan, était également dans les locaux de la Ceni pour la signature d’une autre convention d’appui d’un montant de trois cents vingt-huit 328 millions de francs CFA destinés à l’organisation des futures élections.

Le coût des élections couplées présidentielle et législative du 11 octobre 2015 est d’environ 54 milliards de FCFA. A moins de cinq mois des scrutins, le gouvernement burkinabè dispose de 25 milliards prévus par le budget de l’Etat, gestion 2015 ; soit un manque à gagner de 29 milliards de FCFA.

Amidou Kabré

Version imprimable de cet article Version imprimable