RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2



LUTTE CONTRE LE BANDITISME : deux réseaux délinquants récidivistes mis aux arrêts à Ouagadougou

D 30 septembre 2016     H 00:15     A TOUTE INFO     C 0 messages


Le commissariat de Police de l’arrondissement de Nongr-Maasom a démantelé deux (02) réseaux de malfrats, auteurs de multiples braquages et de cambriolages dans la ville de Ouagadougou. L’information a été donnée ce jeudi 29 septembre 2016 au cours d’une conférence de presse.


Deux réseaux de présumés délinquants spécialisés dans le vol à mains armées et recel sont désormais hors d’état de nuire.
Composée de neuf (09) personnes, la première bande est dirigée par Compaoré Nongbzanga Mathurin, un multirécidiviste notoire qui venait de purger une peine d’emprisonnement de deux ans ferme en février 2016 pour des faits de faux et usage de faux. Avec sa bande, ils opéraient sur la voie publique à l’aide d’une arme à feu volée dans le domicile d’un particulier. Des numéraires d’un montant total de 6 millions 200 mille FCFA ont été emportés par cette bande au cours de ses multiples braquages. La patrouille policière a ainsi mis fin à leur manège, nous explique le commissaire Mahama Kaboré. « Une perquisition au domicile d’un des receleurs des produits de braquages nommé Tall Salif, vigile à la société Coprochim a révélé que celui-ci avec la complicité d’autres vigiles et d’un des employés ont soustrait des produits chimiques et ont causé un préjudice d’une valeur de 26 millions de FCFA », a indiqué le commissaire de Police de l’arrondissement de Nongr-Maasom. C’est au total dix victimes de cette bande qui ont été identifiées par la police.

Le second groupe, quant à lui, est composé de cinq (05) personnes dont notamment trois ex-codétenus ayant purgés leurs peines d’emprisonnement entre fin 2015 et août 2016 pour des faits de cambriolages et un membre d’un groupe de braqueurs déjà démantelé en décembre 2015. Selon le commissaire Mahama Kaboré, ce groupe opère depuis 2014. Son mode opératoire consiste à ligoter les veilleurs de nuit de leurs cibles identifiées à l’avance dans la journée. « Ils ont été arrêtés alors qu’ils planifiaient une opération la même nuit », précise la police. « Leurs forfaits les plus connus sont ceux commis au quartier Tampouy dans les agences CNSS et SONABEL en décembre 2015. Le dernier braquage en date est celui perpétré à la société IRSAT le 16 septembre 2016. Des montants évalués à 29 millions de FCFA ont été emportés », ajoute le commissaire.

Le commissariat de police de l’arrondissement de Nongr-Maasom invite la population à plus de collaboration en appelant les numéros verts mis à leur disposition : le 17, le 16 et le 1010.

Sidnooma Delaforce Ouédraogo
TOUTE INFO, Quotidien burkinabè en ligne