RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Burkina Faso

Version imprimable de cet article Version imprimable


Montée en puissance des FDS au Burkina : l’opposition applaudit !

D 19 novembre 2019     H 16:54     A ALAIN YAMEOGO     C 0 messages


L’hydre terroriste continue de semer la terreur dans la bande sahélo sahélienne .Au Mali ,tout comme au Niger et au Burkina Faso, le terrorisme gagne de l’ampleur sans compter ses corolaires de conséquences désastreuses .Pris souvent à court ,les forces de défenses et de sécurité ont de la peine à résoudre l’équation .Mais les dernières nouvelles du front sont plutôt rassurantes pour les milliers de populations exposées au mal du terrorisme au Burkina Faso. En conférence de presse le 19 octobre 2019 à Ouagadougou, le chef de file de l’opposition à féliciter la montée en puissance de feu de l’armée contre l’ennemi suite à des opérations réussies qu’elle a menée.

La semaine de la mi-octobre 2019 a été très décisive pour les forces de défenses et de sécurité du Burkina Faso. En effet, après le revers et la perte d’une trentaine de personnes par l’attaque d’un convoi de la mine SEMAFO, le 06 novembre dernier, l’armée a mener une opération de riposte dans les jours qui ont suivi qui sera payante. En outre 32 terroristes ont été mis hors de combats par les forces de défense et de sécurités au cours de deux opérations dans les régions de du Centre Nord et du Nord selon un communiqué du chef d’Etat-major général des armées .Par ailleurs cette opération grandeur nature a été saluée par les populations. Pour l’opposition burkinabè, la joie est d’autant plus immense puisque des armes et de munitions ont été saisies. En plus, des femmes kidnappées ont été libérées même si l’armée déplore et des leurs qui a été fauché.

Au-delà l’opposition politique burkinabè par la voix d’Eddie Komboïgo, président de l’ex parti au pouvoir, le Congres pour la Démocratie et le Progrès (CDP) et du Parti National de la Démocratie et du Socialisme (PNDS) de Yumali Lompo, principaux animateurs de la conférence de presse exigent que le gouvernement prenne à bras le corps la question sécuritaire puisqu’il dispose de tous les moyens et prérogatives pour résoudre le problème. « Celui qui a le pouvoir et qui doit prendre l’initiative concrète de rassembler les Burkinabè, c’est bien le Président du Faso »explique Eddie Komboïgo. Ainsi, l’opposition demande un rassemblement de tous les burkinabè dans un front commun contre le terrorisme. Pour elle, les tentatives du pouvoir à indexer sans preuve l’ancien régime de Blaise Compaoré d’être derrière les attaques terroristes sont fallacieuses.
A noté également que les conférenciers se sont prononcés sur des sujets d’intérêt général comme l’interpellation du web activiste Naïm Touré et la suspension du parti le Front Patriotique pour le Renouveau(FPR), affilié à l’opposition pour une période de trois mois. A tous ces sujets, le bloc de Zéphirin Diabré, chef de file de l’opposition pointe du doigt l’échec du pouvoir MPP et recherchant de « boucs émissaires à leur échec lamentable »

Alain Yaméogo

Version imprimable de cet article Version imprimable