Accueil > Analyses > Le Burkina perd 17 points dans le classement mondial de la liberté de la (...)

Le Burkina perd 17 points dans le classement mondial de la liberté de la presse 2023 et chute du 41e au 58e rang

mercredi 3 mai 2023

L’édition 2023 du Classement mondial de la liberté de la presse, qui évalue les conditions d’exercice du journalisme dans 180 pays et territoires, est publiée à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le 3 mai.


Le rapport de Reporter Sans Frontières indique que la situation est “très grave” dans 31 pays, “difficile” dans 42 et “problématique” dans 55, alors qu’elle est “bonne” ou “plutôt bonne” dans 52 pays.

Autrement dit, les conditions d’exercice du journalisme sont mauvaises dans 7 pays sur 10 et satisfaisantes dans seulement 3 pays sur 10.

La Norvège conserve pour la 7e fois successive la 1ere place dans ce classement tandis que la Corée du nord, est toujours dernier de rang.

La liberté de presse est beaucoup plus difficile en Afrique.

Le Burkina, qui était par exemple un modèle a perdu 17 points dans le classement mondial RSF 2023. Le pays chute de de la 41e place (2022) à la 58e en 2023.

"L’exercice du journalisme est globalement devenu plus difficile sur le continent où la situation est désormais qualifiée de “difficile” dans près de 40 % des pays (contre 33 % en 2022). C’est le cas notamment au Burkina Faso (58e), où des chaînes internationales ont été suspendues et des journalistes expulsés et plus généralement de la région du Sahel, qui est en train de devenir une “zone de non-information"", note le rapport de Reporter Sans Frontières.

Alain YAMEOGO
CP : Service d’Information du Gouvernement SIG