RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Enquêtes

Version imprimable de cet article Version imprimable


CYBERCRIMINALITE : Des étudiants burkinabè et étrangers dans les mains de la gendarmerie

D 13 février 2017     H 21:37     A Toute info     C 0 messages


Un gang spécialisé dans la cybercriminalité a été interpellé par l’Etat major de la gendarmerie. Le commandant d’unité de la section de recherches de la gendarmerie, le capitaine Isaac Sanon accompagné de ses collaborateurs a présenté aux homes de médias les astuces mises en place par ledit gang afin d’arnaquer ses victimes.

Ils sont spécialisés dans la cybercriminalité. Il s’agit d’un gang dont quatre membres ont été interpellés alors que le reste est actuellement en cavale et recherché par les forces de sécurité. Parmi les quatre interpellés, deux sont des Burkinabè ; le premier étudiant en 1re année de droit et le second en 3e année de Philosophie. Les deux derniers sont des étrangers dont l’identité n’a pas été dévoilées car l’affaire n’est pas encore bouclée, a confié le commandant d’unité de la section de recherches de la gendarmerie, le capitaine Isaac Sanon. Il a néanmoins donné le nom du cerveau du gang qui se nomme Germano de Francisco Boko. Il est de nationalité étrangère et est diplômé de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) dans son pays d’origine a souligné le capitaine. L’interpellation de ces quatre a été possible suite à de multiples plaintes portées à l’unité pour arnaque contre X par voie de cybercriminalité selon le capitaine Isaac Sanon. Il a indiqué que la perquisition du domicile situé dans la cité Azimo de Ouaga 2000 des présumés auteurs, a permis de mettre la main sur 26 téléphones portables, un ordinateur portable, 43 puces de cinq pays de la sous-région et un pays européen, une clé USB ainsi que des documents de transfert d’argent, un modèle de lettre d’appât et d’adresse des victimes enfouis dans un WC.

Comment procède le gang ?

Le triangle, le wash et le métal ; ce sont les trois instruments utilisés par le gang pour arriver à ses fins. Le capitaine a indiqué que grâce à ces trois « instruments » il appâte ses victimes aux moyens de multiples téléphones en utilisant un logiciel capable de faire apparaître sur le numéro appelé l’indicatif de n’importe quel pays à partir de sa position. Il confie qu’en ce moment, il fait croire à qui veut l’écouter de l’existence d’un projet rentable mais il a besoin de soutien financier pour le réaliser. Dès que vous mordez à l’hameçon, vous en devenez victime a-t-il soutenu. D’après lui, une vingtaine de personnes ont été victimes de cette bande. Le montant du préjudice financier est évalué à 25 millions de francs CFA a révélé le capitaine. Il a confié que l’enquête suit son cours car certains membres du groupe sont en cavale. En attendant de mettre la main sur ces derniers, le patron de la conférence de presse a appelé la population à plus de vigilance et de collaboration avec les services de sécurité en dénonçant toute activité suspecte à travers les numéros vers qui sont le 16 ou le 17 ou le 10 10.

Thierry KABORE

TOUTE INFO, Quotidien burkinabè en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document