RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2



Accès à l’eau et à l’assainissement : l’ONEA annonce la fin des coupures d’eau … en 2017

D 25 juin 2015     H 15:31     A TOUTE INFO     C 0 messages


Le faible taux d’accès à l’eau potable et à l’assainissement est une réalité au Burkina Faso tant en milieu urbain qu’en zone rurale. Pour répondre à la demande croissante des populations, l’ONEA qui assure l’approvisionnement des ménages, surtout dans les villes, développe plusieurs initiatives. Le directeur général de la structure, Hamado Ouédraogo et ses collaborateurs ont fait le point des activités innovantes et présenté les contraintes auxquelles ils font face. C’était au cours d’une conférence de presse le mercredi 24 juin 2015 à Ouagadougou en marge d’une réunion du comité de supervision des activités de l’ONEA.

Selon le directeur général de l’ONEA, Hamado Ouédraogo, l’accès à l’eau potable est estimé à 88 % en milieu urbain en 2014. Quant à l’accès en assainissement, il est estimé à 32 % en milieu urbain en 2014. Ce taux de couverture, loin d’être satisfaisant est aggravé par l’accroissement démographique : « on le constate, les villes s’accroissent, la démographie y est galopante, les besoins des populations en matière d’eau potable et d’assainissement et de qualité du service se font pressants chaque jour ». A fait remarquer Hamado Ouédraogo. C’est ce qui expliquerait, à l’en croire, que la capitale Ouagadougou et ses environs connaissent un déficit de production comme ce fut le cas cette année 2015 au cours de laquelle la période chaude (février à juin) a été particulièrement difficile pour les consommateurs malgré des mesures d’urgence. Cette situation devrait par ailleurs se maintenir jusqu’au premier trimestre 2017.

L’ONEA entre contraintes et défis

Dans son plan stratégique 2011-2015, l’ONEA s’est donnée pour ambition d’être « une entreprise de référence dans le secteur de l’approvisionnement en eau potable et assainissement en Afrique, engagée dans l’innovation au service du Client ». Ainsi, au cours de l’année 2014, l’ONEA a enregistré une réalisation cumulée de 78 521 m3 par jour de capacité supplémentaire pour un objectif de 64 863 m3 à l’horizon 2015, soit un taux de réalisation de 121% depuis le début du programme national d’approvisionnement en eau potable.
Malgré cela, l’ONEA fait face à une augmentation de la demande pendant les périodes chaudes (entre février et juin) qu’il n’arrive pas à couvrir. Ce qui oblige les services techniques à fonctionner 24h/24h selon le directeur de l’exploitation, Lassina Sanou. L’ONEA fait aussi face aux délestages de la SONABEL qui connait des difficultés en desserte d’énergie pendant les périodes chaudes où la situation est souvent plus difficile à gérer. Pour ce faire, a-t-il expliqué, des groupes électrogènes de relais dans les 12 sites sur 14 que compte la capitale, Ouagadougou ont été mis en place. En plus, une opération de construction de cent (100) forages est en cours.
L’ONEA exploite aussi des barrages de la ville de Ouagadougou pour augmenter l’approvisionnement des ménages en eau potable. Ce qui l’amène à y effectuer des travaux d’entretien chaque année même si cette l’opération présente des aspects économiques non intéressants qui ne permettent pas de procéder à leur curage.
En termes financier, le chiffre d’affaire réalisé par l’ONEA en 2014 s’élève à 34 milliards 999 millions dont un résultat net de 2 milliards 398 millions, a confié le secrétaire général Mamadou Sanou.

Des innovations pour la satisfaction des abonnés

L’ONEA a dévoilé des actions innovantes qui devront contribuer à améliorer ses prestations au profit des consommateurs. Il s’agit entre autres d’un centre d’appel, d’une télé relève et d’une radio relève des index par terminaux portables.
Selon les explications fournies par le directeur clientèle, Adama Saouadogo, le Centre d’appel ou « call center » a une vocation nationale. C’est un dispositif qui reçoit tous les appels émis par les abonnés qui veulent signaler une fuite d’au ou formuler des réclamations. Une fois ces appels reçus, ils font l’objet de traitement par les services habilités en interne.
La télé relève des index. C’est aussi une innovation qui utilise un téléphone portable équipé de carte SIM et d’un numéro et qui permet aux clients d’envoyer des messages à un serveur pour signaler tous les disfonctionnements sur leur compteur. Il permet aussi aux abonnés de communiquer eux-mêmes l’index de leur compteur au serveur.
Quant à la radio relève des index, elle fonctionne dans le principe comme un poste radio, capable de capter les index des compteurs par les ondes dans un rayon de 300 mètres grâce à un centre d’émission des données.
La relève des index par terminaux portables, elle, est constituée d’un ensemble de récepteurs qui permettent aux abonnés de choisir un nouveau mode de paiement des factures d’eau. Ce système permet aussi de rappeler les délais de paiement des factures aux clients une semaine avant. Il sert à diminuer les plaintes causées par certaines erreurs commises sur les factures et devra amener les consommateurs à éviter les pénalités suite aux retards de paiement.

Toutes ces innovations permettront de fiabiliser le système de facturation de l’ONEA. Avec ces nouvelles mesures, a souligné le directeur général, « on n’aura plus besoin d’accéder aux compteurs physiques pour facturer les clients dont les portes sont souvent fermées ».

Ziga II ou la fin des coupures d’eau en 2017

L’ONEA a annoncé le démarrage de la phase II du Projet Ziga qui consistera à mettre en place des infrastructures de production et de distribution d’eau potable pour la ville de Ouagadougou à l’horizon 2030. D’un coût global estimé à 104 milliards de FCFA, ce projet viendra doubler la capacité de production en eau potable pour la ville de Ouagadougou. Et si le taux d’accroissement démographique de la ville reste à 6,4% comme le prévoit l’ONEA, il n’y aura pas de problème d’approvisionnement en eau potable entre 2017 et 2030. A rassurer le directeur général Hamado Ouédraogo qui précisé que les fonds ont été déjà mobilisés à travers la signature de six conventions de financement. La passation des principaux marchés est également en cours et les premiers travaux ont même débuté en mai dernier. A-t-il fait savoir.

Le directeur général de l’ONEA a présenté des excuses aux consommateurs pour les désagréments subis au cours de la période chaude. Il a annoncé qu’avec l’installation de la saison pluvieuse, il fera en sorte que le service soit rendu correctement.

Amidou Kabré


Bon à savoir : (extrait dossier de presse)

L’ONEA est une société d’Etat certifiée à la norme ISO 9001 version 2008. Elle forme la plus grande communauté de personnes qui travaillent à la création et à l’exploitation d’infrastructures d’adduction d’eau potable et d’évacuation et d’épuration des eaux usées et excréta dans les centres urbains. Le nombre de travailleurs se chiffre à plus de 950.
L’ONEA assure la responsabilité de la gestion du secteur de l’approvisionnement en eau potable et assainissement (AEPA) en collaboration avec les communes à travers le développement de conventions de partenariat et de contrats d’affermage pour rapprocher les services des populations.

Les résultats dans le secteur de l’Eau Potable et de l’Assainissement (PN-AEPA) en milieu urbain au 31 décembre 2014