RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu haut

Version imprimable de cet article Version imprimable


WORKSHOP MEDIAS DE L’ANEREE : journalistes et communicateurs mettent en place un réseau en faveur des énergies renouvelables

D 13 novembre 2017     H 23:47     A Toute info     C 0 messages



Ouagadougou, 10 novembre 2017.

L’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEERE) a tenu son premier « workshop media » avec les journalistes burkinabè. Le principal objectif était d’amener les journalistes, en leur qualité de « premiers vecteurs » de l’information à comprendre les rôle et missions de l’Agence. Entre communications, échanges et prospectives en faveur de l’énergie verte, les participants de ce premier atelier ont mis en place un Réseau de journalistes.

« L’une de nos principales raisons d’être est la promotion des énergies renouvelables et la sensibilisation pour l’efficacité énergétique. » A indiqué le directeur général de l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEERE), Jean-Marc Palm dans son discours d’ouverture des travaux de l’atelier.
En réunissant les journalistes et communicateurs ce vendredi 10 novembre 2017 à son siège, Jean-Marc Palm et ses collaborateurs sont convaincus que la communication VERT et à travers les médias est essentielle : « véritables tribunes crédibles, les articles de presse, les radios et télévisions, les actions de communication vont permettre de toucher un large public et marquer les esprits. » A-t-il professé. C’est d’ailleurs ce qui justifie le thème retenu pour la circonstance : « Medias, énergies renouvelables et efficacité énergétique ». Dans un contexte où la demande d’électricité a atteint « des pics jamais égalés » au Burkina, à en croire le Bourahima Nabi, représentant le ministre des mines à la cérémonie, il s’agissait aussi de poser les bases d’une rencontre régulière avec les professionnels de la communication afin de pouvoir aux besoins d’informations du public.

L’ANEERE, désormais garant de l’efficacité énergétique au Burkina

Les travaux se sont déroulés en deux phases. A travers trois communications livrées par le directeur général Jean-Marc Palm et la responsable du partenariat institutionnel, Nafissatou Yasmine Salembéré, la première phase a consisté entre autres à présenter l’ANEERE aux participants et à leur exposer les différents concepts de l’agence, notamment la promotion des énergies renouvelables et l’efficacité énergique afin qu’ils aient la meilleure compréhension possible de la rhétorique nécessaire en vue d’une diffusion de l’information auprès des consommateurs. Cette partie suivie d’échange a donné lieu à une découverte de la loi n°014-2017 AN portant règlementation du secteur de l’énergie et qui a conduit à la création de l’ANEERE qui affiche à son compteur six (06) points définissant ses missions et rôles 1) réguler, encadrer et favoriser les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique 2) établir une stratégie nationale de promotion de l’efficacité énergétique 3) soutenir la recherche, la formation et l’innovation dans le domaine 4) Accompagner, valoriser et accompagner les projets d’envergure nationale 5) fédérer le privé, les ONG et les partenaires techniques et financiers 6) exécuter des prestations commerciales et toutes autres missions de services publics.
Par ailleurs, l’ANEERE croit pouvoir contribuer à la réduction des coûts énergétiques à travers la sensibilisation sur la maîtrise de la consommation par les utilisateurs qui devraient pouvoir faire des choix judicieux en tenant compte du ratio prix-coûts dans le choix de leurs investissements pour l’acquisition du matériel.

Naissance d’un Réseau de journalistes et communicateurs pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (REJERE)

La seconde phase des échanges entre Hommes de médias et l’ANEERE a abouti à la mise en place un réseau de journalistes et communicateurs, comme « outil et vecteur de succès de la transition énergétique » au Burkina selon les organisateurs de l’activité.
Le président Aimé Nabaloum élu à l’unanimité par ses pairs pour un mandat de deux (ans) a demandé le soutien de tous car « ce réseau ne sera pas comme les autres ». A-t-il averti, Le cas échéant, il promet purement et simplement sa démission. A ses côtés, Aimé Nabaloum aura une dizaine de collaborateurs élus dont deux femmes : Bladine Yaro (trésorière), Alice Ouédraogo (trésorière adjointe), Philippe Bationo (Secrétaire général), Pascal Nikiéma (chargé des études et de la propective), Gildas Ouédraogo (chargé de la communication et des relations publiques), Dramane Guéné (Chargé de l’organisation).

Suivant les termes du procès-verbal concocté et adopté in situ par les participants en Assemblée générale constitutive, le réseau ainsi créé participera à l’élaboration d’une stratégie nationale de promotion de l’efficacité énergétique. Il assurera également accompagner et valoriser des projets d’envergure nationale dans le domaine des énergies renouvelables tout en veillant de manière citoyenne à travers la communication pour la protection de l’environnement et le développement durable. Une convention viendra définir les relations du réseau avec l’ANEERE.

Selon son directeur général de l’ANEERE, sa structure est stratégique et ses missions le sont tout autant dans la politique nationale de l’énergie et dans l’accomplissement du programme présidentiel relatif au secteur de l’énergie renouvelable. Pour son propre fonctionnement, la nouvelle agence nationale compte sur la subvention de l’État. Elle devra aussi développer des projets de prestations axés sur le renouvelable et l’efficacité énergétique. En sus, ce qu’il conviendra d’appeler la Générale des énergies renouvelables au Burkina compte développer une stratégie de plaidoyer auprès de partenaires techniques et financiers pour faire face aux multiples défis qui sont les siens.

La rencontre entre l’ANEERE et les journalistes et communicateurs se voulant annuelle selon le directeur général Jean-Marc Palm, rendez-vous a été pris pour l’année prochaine pour le dresser un premier bilan.

Aboul Fahim Sebgo

TOUTE INFO, quotidien burkinabè en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document