RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Interviews

Version imprimable de cet article Version imprimable


Agression d’un caméraman de la RTB/Télé : « j’ai pu identifier mon agresseur à travers ma caméra » (Konsoun Coulibaly, victime)

D 7 décembre 2017     H 16:55     A Toute info     C 0 messages


Lors du match qui mettait aux prises, l’Etoile Filante de Ouagadougou (EFO) à SALITAS FC, le dimanche 3 décembre 2017 au stade Dr Issoufou Joseph Conombo, entrant dans le cadre de la 8e journée du Championnat national de football de première division, Konsoun Coulibaly, cameraman à la RTB/Télé, a été agressé par des supporteurs à l’issue de la rencontre. Touché à la nuque, Konsou Coulibaly affirme avoir pu identifier son agresseur. Pour autant, il ne posera pas plainte. Pour plus de détails, nous sommes entrés en contact avec lui. Lisez plutôt !

TOUTE INFO : Vous avez été agressé lors du match EFO # SALITAS FC le 3 décembre dernier, pouvez-vous revenir sur les faits ?

Konsoun Coulibaly : à la fin du match EFO # SALITAS FC, des supporteurs ont barricadé la voie empêchant le trio arbitral de regagner les vestiaires. En tant que cameraman, je devais regagner la pelouse pour les images des propos d’après match. Je filmais au niveau des tribunes. Lorsque je suis descendu pour regagner la pelouse pour continuer mon travail, des supporteurs m’ont interpellé. Ils m’ont dit que je n’avais pas le droit de les filmer, que c’est plutôt le trio arbitral que je devais filmer car ces derniers n’ont pas bien fait leur travail. C’est ainsi qu’ils ont commencé à s’en prendre à moi. Un manifestant voulait même retirer ma caméra. Certains supporteurs les ont empêchés de me frapper, mais d’autres étaient vraiment décidés à en découdre avec moi. Dans les échanges, j’ai reçu un coup de poignet à la nuque.

Combien étaient-ils ?

Ceux qui manifestaient étaient nombreux, mais ceux qui voulaient s’en prendre à moi en valaient une dizaine.

Est-ce que vos agresseurs ont été identifiés ?

Je reconnais mon agresseur à travers les images que j’ai pu filmées avec ma caméra.
Est-ce un supporteur de l’EFO ou de SALITAS FC ?
Je précise bien que ce sont des supporteurs de l’Etoile Filante de Ouagadougou (EFO), parce que les supporteurs de SALITAS n’ont pas manifesté.

Quelle a été la réaction des forces de sécurité ?

J’étais à côté de la grille à quelques mètres de la porte d’entrée sur la pelouse. Grâce au soutien de quelques supporteurs non violents, les éléments de la police ont ouvert la grille, ce qui m’a permis l’accès à l’entrée.

Après avoir reçu le coup à la nuque, est ce que vous êtes blessé ?

Non. Dieu merci, je ne suis pas blessé. J’ai juste reçu un coup au niveau de la nuque.

Sur le champ, quelle a été votre réaction ?

J’étais très fâché, parce que je ne pouvais pas comprendre que des supporteurs qui viennent pour suivre un match pouvaient s’en prendre à un cameraman qui vient juste pour faire son travail.

Qu’est-ce que ces supporteurs vous reprochaient ?

C’était d’arrêter de les filmer. Ils avaient catégoriquement barricadé la voie empêchant l’accès sur la pelouse.

Quelle sera la suite, allez-vous poser une plainte ?

J’ai rendu compte à ma hiérarchie qui, à son niveau, a essayé d’entrer en contact avec la Ligue de football professionnel (LFP). En plus de la déclaration de l’Association des journalistes sportifs du Burkina (AJSB), j’ai reçu des appels d’encouragements. Etant une première, à ma connaissance qu’on agresse un caméraman lors d’un match de football au Burkina Faso, j’ai jugé bon de ne pas tirer très haut cette affaire.

Propos recueillis par Aziz Tiendrebéogo

TOUTE INFO, quotidien d’informations en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document