RSS 2.0 twitter google facebook youtube

-->


Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Afrique



Niger : Mohamed Bazoum qualifie les opposants aux bases militaires étrangères "d’alliés objectifs des terroristes"

D 18 décembre 2021     H 16:24     A ALAIN YAMEOGO     C 0 messages


agrandir
-->


Le président de la République du Niger Mohamed Bazoum s’est adressé à son peuple le 17 décembre 2021 en marge du 63e anniversaire de la proclamation de la République, célébré le 18 décembre à Diffa. Dans son message à la nation, le président est longuement revenu sur la fronde au sein de l’opinion contre les bases militaires dans le pays, en l’occurrence la force française Barkhane. Le chef de l’État, tout en défendant la présence des forces étrangères dans son pays, qualifie ceux qui s’y opposent "d’alliés objectifs des terroristes."

Le Président Bazoum a estimé que ceux qui sont contre cette coopération sont "des alliés objectifs des terroristes" du fait qu’ils veulent que l’armée soit faible et a saisi l’occasion pour exprimer aux États-Unis d’Amérique, à la France, à l’Allemagne, à la Belgique, au Canada, et à l’Italie dont "le concours remarquable a contribué à améliorer considérablement le niveau de nos forces ainsi que leurs équipements". Il a aussi transmis les mêmes remerciements à "la République sœur d’Algérie pour le soutien constant et multiforme qu’elle apporte à notre pays dans son combat contre le terrorisme" relaient nos confrères d’ActuNiger.

Et le président Bazoum de poursuivre, « ceux qui sont opposés à cette coopération sont, je ne sais s’ils s’en rendent compte, des alliés objectifs des terroristes, qui eux ont intérêt à ce que notre armée soit faible. (...). Je l’ai toujours répété, je ne compte sur personne pour se battre pour nous à notre place. Je ne compte que sur nos forces mais nécessairement dans le cadre d’une coopération avec nos alliés dont l’action ne vise qu’à combler nos lacunes du moment. (...). Sur la question de la lutte contre le terrorisme, l’intérêt de notre pays réside dans notre capacité à regarder dans la même direction afin d’éviter les conflits intercommunautaires d’une part et renforcer notre cohésion nationale, d’autre part. C’est à cette condition que nous traverserons cette zone de turbulence par laquelle passent les pays du Sahel depuis un certain temps"

Aussi dans cette adresse à la Nation, Mohamed Bazoum a exigé une enquête française sur le drame de Terra, où trois jeunes nigériens avaient été tués suite au blocage d’un convoi militaire français, en transit vers Gao au Mali.

LA REDACTION www.touteinfo.com



Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document