RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2



BURKINA FASO : une attaque à main armée fait deux morts et trois blessés dans un poste de douane

D 2 septembre 2016     H 19:45     A TOUTE INFO     C 0 messages


Le Sahel burkinabè a été frappé par des individus armés dans la nuit du jeudi 1er septembre 2016. Cinq victimes à savoir deux morts et trois blessés ont fait les frais de ladite attaque à main armée. La confirmation a été donnée par le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure (MATDSI) Simon Compaoré ce vendredi 2 septembre 2016.

« Les faiseurs du mal ont une fois de plus endeuillé le Burkina Faso ». Ce sont des mots utilisés par le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure (MATDSI) Simon Compaoré pour annoncer le drame qui vient de frapper le Burkina Faso. C’est en effet dans la nuit du jeudi 1er septembre 2016, aux environs de 22 heures que des individus armés venus du Niger ont attaqué un poste de la douane de Markoye dans la région du Sahel, a confié le ministre d’Etat. D’après lui l’attaque a fait cinq victimes dont deux morts et trois blessés. Parmi les deux morts, l’on compte 1 douanier et 1 pisteur civil. Le corps du malheureux douanier décédé, est acheminé vers Ouagadougou où il sera inhumé selon Simon Compaoré. Quand au malheureux pisteur, son corps a été rendu à sa famille sur place car il est du milieu a-t-il rappelé. Il a également souligné que les trois douaniers blessés ont été évacués au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Dori où ils sont pris en charge par des agents de santé en attendant d’être transféré dans la capital au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHUYO) pour recevoir des soins plus intensifs.

Par la même occasion le ministre en charge de la sécurité intérieure a indiqué que le procureur de Dori s’est rendu sur le lieu du drame pour faire les constats d’usage. Il a également rappelé que dans la même nuit, les détachements de la gendarmerie, des militaires et de la police sur place ont ratissé la zone afin de mettre la main sur lesdits assaillants, malheureusement aux environs de 14 heures où il s’adressait à la presse, ils n’ont pas réussi à les interpeller, a-t-il indiqué.

Il semble qu’après l’attaque, les assassins se sont enfuis avec des motos d’après Simon Compaoré qui a tenu cependant à souligner que cette information contrairement aux autres, n’est pas encore vérifiée. Il n’a pas non plus confirmé s’il s’agissait des terroristes ou des bandits de grands chemins. Seules les enquêtes dans les jours à venir nous éclaireront un peu plus. Mais déjà, c’est avec émotion que le ministre, au nom du gouvernement, celui du président du Faso, et du peuple burkinabè, a présenté ses sincères condoléances et compassions aux familles endeuillées. Sans oublier les trois douaniers blessés, il leur a souhaité un prompt rétablissement.

Thierry Kaboré
TOUTE INFO, Quotidien burkinabè en ligne