RSS 2.0 twitter google facebook youtube

-->


Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Interviews



Economie : "l’écosystème des cryptomonnaies n’est pas une arnaque" Amidou ZONGA, investisseur

D 22 mars 2022     H 19:41     A ALAIN YAMEOGO     C 0 messages


agrandir
-->


Créée en 2009 après la crise économique des subprimes qui a éclaté en août 2007, par un énigmatique programmeur utilisant le pseudonyme Satoshi Nakamoto, la première cryptomonnaie qui est le Bitcoin propulsée par sa technologie blockchain a entrainé la création de plusieurs autres devises numériques cryptées, nommées « Altcoins » et des metaverses. Entre arnaque et investissement économiquement rentable dont il est toujours sujet à de houleux débats, la rédaction de www.touteinfo.com a rencontré Hamidou ZONGA, journaliste, écrivain et investisseur Burkinabè dans les cryptomonnaies le 24 février 2022.Il estime qu’aujourd’hui, il y ‘a beaucoup d’avantages à investir dans les cryptomonaies. Mais sas une formation prenable, c’est peine perdue prévient-il. Lisez-plutôt notre entretien.

TOUTE INFO : Bonjour, est-ce que vous pouvez vous présenter ?

Hamidou ZONGA  : Je m’appelle Amidou ZONGA, journaliste, écrivain et investisseur Burkinabè.

TOUTE INFO : Première question, qu’est-ce que la cryptomonnaie ?

Hamidou ZONGA : La cryptomonnaie est un moyen de paiement, une monnaie virtuelle qui existe sur internet et qui permet de faire des achats des biens et des services.

TOUTE INFO : Combien y a-t-il de types de cryptomonnaies ?


Hamidou ZONGA :
Il existe plusieurs types de cryptomonnaie. Nous avons le bitcoin qui est la mère de toutes les cryptomonnaies, crée par Satoshi Nakamoto en 2009 juste après la crise économique qui a frappé le monde en 2008. Cette crise économique qui est connue sous le nom de la crise des subprimes qui a éclaté en août 2007, a touché les secteurs immobiliers au Etats Unis notamment les prêts hypothécaires. A la suite du bitcoin, il y a ce que l’on appelle les Altcoin. Les Altcoin sont connus comme des monnaies alternatives créées après le bitcoin. Dans les Altcoin, on a les shitcoin et nous avons les NFTs (Non-Fungible Token en anglais ou NFTs), un composant essentiel des métavers dont on parle aujourd’hui. Nous pouvons dire, qu’il y a plusieurs autres types que l’on ne pourrait finir de citer. Mais, l’on classe dans des catégories distinctes pour faciliter la compréhension du mécanisme.

TOUTE INFO : Depuis combien de temps êtes-vous dans le domaine des cryptomonnaies ?

Hamidou ZONGA : Personnellement, j’ai connu la cryptomonnaie depuis 2017 mais comme la plupart d’entre-nous, j’ai fortement douté de la chose. J’ai douté et je mettais dans mon esprit que c’était un système d’arnaque, un système de ponzi comme la plupart de ceux qui parlent sur les réseaux sociaux, un système d’escroquerie en un mot. Donc, mon métier de journaliste m’a amené à faire des investigations, des recherches auprès de certains acteurs du domaine ici au Burkina Faso comme à l’étranger, pour mieux comprendre le phénomène des cryptomonnaie. C’est ainsi que j’ai été mieux outillé par les professionnels du secteur. Ils m’ont montré comment elle fonctionne, pourquoi elle a été créée, où est-ce qu’on peut la trouver et comment l’acheter. En un mot, comment profiter des opportunités de la cryptomonnaie. C’est cela qui a fait tomber le masque du doute qui planait dans mon esprit. En tant que journaliste, je me suis dit comment est-ce que je peux amener le public qui m’écoute, qui me suit chaque jour à comprendre que le monde est en train de prendre une nouvelle tournure et qu’il faut être dans le bateau pendant qu’on a encore le temps. Je peux donc dire que j’ai connu la cryptomonnaie depuis 2017 mais mon investissement et mon engagement dans le secteur c’est pratiquement entre 2020-2021. Je peux donc dire le domaine de la cryptomonnaie est un domaine que chacun doit chercher à comprendre.

TOUTE INFO : Quels sont les avantages à investir dans les cryptomonnaies ?

Hamidou ZONGA : Aujourd’hui, il y a beaucoup d’avantages à investir dans les cryptomonnaies. Mais, comme dans tout domaine, comme dans tout secteur d’activité, il faut chercher à se former d’abord car sans formation vous ne pourrez absolument rien faire dans le secteur des cryptomonnaies. Avant même d’investir, il faut chercher d’abord à comprendre le mécanisme de fonctionnement de la haute technologie blockchain donc des cryptomonnaies. L’investissement, c’est d’abord comprendre le mécanisme de fonctionnement d’un écosystème et vous engager à y investir. Investir vous amène à comprendre qu’il y a certes des risques, vous connaissez l’écosystème et vous investissez et êtes prêt à attendre pendant longtemps que son investissement produise un bon résultat. Il y a plusieurs personnes qui disent qu’il faut être prêt à investir ce que vous êtes prêt à perdre. Mais, moi personnellement je ne dirai pas cela aux gens parce qu’il faut semer les grains de la positivité dans l’esprit des uns et des autres pour tuer le négativisme dans le langage. Donc, investissez l’argent dont vous êtes prêt à attendre pendant des années pour que cela vous produise quelque chose. C’est comme un investissement physique que vous faites par exemple, créer une entreprise ne vous garantit pas succès fulgurant au bout de deux ou trois ans. Mais, à force de lutter et d’innover au fur et à mesure que vous atteindrez les résultats escomptés. C’est ainsi dans tous les domaines de l’investissement. Donc, ceux qui crient à l’escroquerie sont ceux-là qui ne connaissent pas l’écosystème et qui refusent de se faire former pour mieux comprendre la chose.

TOUTE INFO : Quel est le bilan du retour sur investissement depuis que vous avez commencé à investir dans les cryptomonnaies ?

Hamidou ZONGA  : Le retour il est positif. Quand vous me voyez je suis souriant. Je ne suis pas quelqu’un qui pleurniche chaque jour que Dieu fait. Je ne dis pas que tout est rose. En termes d’investissements, il faut prendre l’engagement et le courage de le faire et laissez les autres pensez comme ils veulent.

TOUTE INFO : Mais concrètement comment faites-vous pour convaincre quelqu’un à investir dans les cryptomonnaies ?

Hamidou ZONGA : Ceux qui pensent qu’il faut construire des immeubles, acheter de grosses voitures ou posséder de gros bien matériels avant d’être convaincus de ta position ou de ta situation actuelle, ben je pense que ce sont des idées qu’il faut balayer. Je pense que c’est une faiblesse d’esprit de penser qu’il faut posséder de gros bien matériels pour démontrer son aisance quelque part. C’est cela aussi qui tue l’africain notamment francophone qui pour s’en convaincre de quelque chose, il veut forcément une preuve matérielle de ta réalisation. Nous sommes aujourd’hui à une époque lorsque l’on vous dit quelque chose, il faut chercher à comprendre le mécanisme de l’écosystème et avoir tous les avantages possibles. Ne voyez pas d’abord, l’image de la personne physique devant vous, mais voyez plutôt les idées que cette personne vous balance. Se demander, est-ce que ses idées vont en droite ligne avec le contenu qu’il véhicule. C’est surtout cela le plus important. Vous savez, lorsque dans une société, l’on éduque les gens à douter d’eux-mêmes d’abord, cela sera une conséquence générale d’une pauvreté mentale, arriérée, gangrenée par une situation de rejet de toute chose nouvelle qui échappe à notre compréhension. Aujourd’hui, tous les gens qui s’excitent sur les réseaux sociaux au sujet des cryptomonnaies, du trading et autres, sont ceux-là qui refusent de comprendre que le monde évolue. Ils refusent de comprendre que le monde est en train de prendre une nouvelle tournure et refusent d’accepter l’idée de changement.

TOUTEINFO : Est-ce que le doute chez certaines personnes, sur ces monnaies virtuelles ne sont pas fondées ?

Hamidou ZONGA : Permettez-moi de faire un petit rappel historique, à l’époque les gens faisaient les échanges avec le système du troc jusqu’à ce que le troc ait des limites. Donc, les gens sont passés à l’utilisation des cauris jusqu’à ce qu’eux aussi montrent leurs limites. Après cela c’est l’argent (billets de banque) c’est à dire la monnaie fiduciaire que nous utilisons aujourd’hui qui va servir d’objet d’échanges commerciales. A son tour l’argent va montrer aussi des limites avec les nombreuses crises économiques que connait le monde. D’où la naissance des cryptomonnaies. Ce petit rappel me permet de vous faire comprendre que la conséquence de l’évolution du monde entraine un changement radical à tous les niveaux. Ce changement doit subir trois phases importantes, d’abord c’est ridicule pour les premiers et deuxièmement c’est dangereux pour certaines personnes et la troisième étape ça devient une évidence. Il y a eu un moment, où des gens ne croyaient pas qu’un appareil ne peut transporter ne serait-ce que cinq personnes pour décoller du sol et voler en l’air. Mais, ceux qui ont eu la chance de connaitre la chose ont cru. Est-ce qu’on pouvait imaginer qu’un jour l’on pourrait rester au Burkina Faso et communiquer avec son frère ou sa sœur vivant aux Etats unis ou en France. Mais, l’évolution du monde n’a-t-il pas entrainé cette réalisation ? Qui savait qu’aujourd’hui qu’il possèderait un compte bancaire et y mètrerait son argent au lieu de creuser un trou dans sa maison pour le garder ? Donc aujourd’hui, tous ceux qui pensent que les cryptomonnaies ne sont qu’un système d’arnaque, je leur dirai que c’est une méconnaissance du système. Pour moi, ce sont des gens qui ne connaissent pas comment ça fonctionne. Il faut que ces gens cherchent à comprendre l’écosystème dès maintenant sinon c’est avec une grande surprise qu’ils vont se rendre compte de l’évolution du monde de l’économie. Tout jeune africain pour ne pas dire burkinabè doit chercher à comprendre ce que c’est que la cryptomonnaie. Ensuite, se faire former premièrement, et enfin se décider au moins d’injecter quelque chose dedans pour voir et croire. Et non s’assoir dans notre confort qui n’est même pas confortable pour dire que c’est de l’arnaque. Je connais des gens qui ne pouvaient rien faire que les cryptomonnaies ont transformé aujourd’hui dont certains, présentement ne peuvent même pas approcher ne serait-ce que pendant deux minutes pour discuter. La question des cryptomonnaies n’à rien à avoir avec les diplômes. Si vous avez un smartphone au lieu de passer votre temps inutilement sur internet et sur les réseaux sociaux Facebook, Instagram, WhatsApp et bien d’autres, pour critiquer et vilipender les gens à longueur de journée juste pour avoir des likes et des vues, vous ferez mieux de profiter des avantages qu’offre le digital.

TOUTE INFO : Quelle est la différence entre les cryptomonnaies et le trading ?

Hamidou ZONGA : Les cryptomonnaies sont extrêmement différentes du trading. Les différents acteurs qui interviennent dans les cryptomonnaies sont ce que l’on appelle les investisseurs ou les traders. Les investisseurs sont des gens qui viennent mettre leur argent sur un projet cryptographique et attendent son évolution pour se faire du gain. Les traders sont ceux-là qui vont sur le marché de la bourse et font de la spéculation. C’est-à-dire, la vente et l’achat direct, la prise de position. Pour simplifier, je peux dire par exemple qu’un trader est comme un vendeur ambulant c’est-à-dire qu’il part voir un grossiste et lui propose ses compétences. Le vendeur ambulant prend les produits à un tel prix que le grossiste lui vend et il part sur le marché des détaillants et propose son prix à lui. Quand les gens achètent le surplus fait son bénéfice. Maintenant, l’investisseur est comme le magasinier, le boutiquier qui a ses produits qu’il dispose dans sa boutique et attend que les clients viennent acheter à son prix et le surplus fait son bénéfice aussi. Voici la différence entre le trading et la cryptomonnaie.

TOUTE INFO : Mais quel lien peut-on faire entre QNET et la cryptomonnaie ?

Hamidou ZONGA : Pour répondre à l’aspect Meet Level Marketing (MLM) dont QNET, il faut dire que c’est tout une chaine et qui fait appelle au marketing de réseau que les gens n’ont toujours pas compris. Donc QNET pour ne pas vilipender cette entreprise, je dirai peut-être que ce sont ces méthodes ou techniques d’approches qui n’ont pas marché. Sinon voici une entreprise qui vient vous proposer ses produits qu’elle vend et lorsque vous achetez et que vous recommandez ce produit à une autre personne, vous avez des commissions sur ce produit. C’est avec ce système que ces gens évoluent au fur et à mesure. L’explication de ce système devant un certain nombre de public est très compliquée parce que les gens ont mis dans leurs têtes que c’est un système pyramidal. Surtout quand on entend pyramide on voit automatiquement le diable. Donc c’est l’esprit pur africain qui détruit souvent la connaissance et la saisie de certaines opportunités. Je ne dirai pas à quelqu’un d’aller faire QNET et moins d’aller faire du marketing de réseau mais ce dont je suis sûr c’est de chercher à comprendre un écosystème donné d’une affaire, d’un business et si ça vous convainc, vous vous lancez dedans et dans le cas contraire, restez dans votre confort inconfortable et pleurnicher toujours en criant à de l’arnaque et vous serez libéré très bientôt.

TOUTE INFO : Depuis combien de temps l’univers des cryptomonnaies a fait son entrée au Burkina ?


Hamidou ZONGA :
Au Burkina Faso, l’univers des cryptomonnaies est en phase embryonnaire. C’est ceux qui sont à un certain niveau qui parlent toujours de cryptomonnaies parce que c’est un terme plus populaire et dont les gens peuvent facilement comprendre quand on leur parle. L’évolution de l’écosystème nous amène aujourd’hui à parler de NFT, de metaverse. A mon sens, tous les jeunes doivent chercher à comprendre l’écosystème, le milieu et se faire former. J’insiste et je persiste, sans formation n’investissez pas. Si quelqu’un vient vous proposer quelque chose et d’intéressant, faites-vous former d’abord, vous allez comprendre avant d’investir. Aujourd’hui, On ne parle plus de cryptomonnaie mais de la technologie blockchain et des opportunités qu’elle offre aux nations. Les Etats africains gagneraient s’ils cherchaient à comprendre le milieu des cryptomonnaies surtout la technologie blockchain et à développer leurs propres cryptomonnaies, leur propres technologie blockchain endossée aux matières premières de leurs pays. Cela déclenchera un développement économique fulgurant. Le Nigéria, première puissance économique d‘Afrique, qui a plus de 200 millions d’habitants a développé sa propre cryptomonnaie de banque centrale, ce qui est différent de la cryptomonnaie décentralisée. Imaginez-vous ce que le Nigéria gagne en termes de retour sur les frais des échanges, des transferts et des transactions à travers le SPID le nom de leur portefeuille numérique. Le eNaira est adossé au SPID. Ce système de cryptomonnaie est adossé à la matière première. Le Burkina Faso peut aussi créer sa blockchain avec des « smart contracts », des données bien définies et des protocoles adossés à nos matières premières comme l’or, le diamant, le pétrole, le coton etc. Imaginez ce que le Burkina Faso gagnerait avec tout ce qu’il exporte adossé à sa blockchain. Avec les banques centrales décentralisées on parle d’un monde financier décentralisé ou partout dans le monde on peut avoir des investisseurs. Combien gagnerait le Burkina Faso avec ce système ? Je ne suis pas un expert du domaine, je ne suis qu’un journaliste, un écrivain qui a mené ses investigations pour comprendre l’évolution du système et j’attire l’attention de tout un chacun. Je conseillerais l’Etat Burkinabè à comprendre dès aujourd’hui l’univers des cryptomonnaies, à développer sa cryptomonnaie et construire sa blockchain adossée aux matières premières. Il est encore temps, que l’Etat Burkinabè se décide d’investir ne serait-ce que 10 milliards de FCFA pour avoir sa réserve de valeur en bitcoin parce qu’un moment viendra où les pays africains auront du mal à se positionner sur la cryptomonnaie bitcoin qui aujourd’hui même dépasse l’or. Aujourd’hui, combien de pays africains peuvent parler de leurs réserves de valeurs en or par rapport à leur situation économique ? Donc, c’est maintenant ou jamais que les Etats africains doivent comprendre ce que c’est que ce système. J’appelle les gens d’arrêter toujours de penser au négatif quand ils ne comprennent pas un écosystème. Ceux qui pensent que c’est un système d’arnaque, ils peuvent rester dans leur ignorance et ceux qui pensent que c’est un système qui peut contribuer au développement économique, ils sont les bienvenus.

TOUTE INFO : Comment expliquez-vous le faites que des gens se fassent arnaquer dans les cryptomonnaies ?

Hamidou ZONGA : C’est vrai que dans les cryptomonnaies, il y a de l’arnaque mais l’écosystème des cryptomonnaies n’est pas de l’arnaque. Il y a certes des individus qui développent des projets qui n’aboutissent jamais, qu’ils adossent aux cryptomonnaies pour attirer la clientèle. Cela existe, mais ne veut pas dire que l’univers des cryptomonnaies c’est de l’arnaque. C’est comme le commerce physique à Roodwoko, au grand marché de Ouagadougou ; il y a des commerçants qui escroquent aussi les clients mais est-ce pour autant qu’il faut dire que le commerce c’est de l’arnaque. Il y a des banquiers aussi qui sont des escrocs n’est-ce pas ? Même si cela n’est pas trop dit publiquement. Mais, est-ce dire que l’univers de la banque c’est de l’arnaque. En allant plus loin ? je peux détailler certaines choses pour vous démontrer que la banque même est la plus grosse institution d’arnaque savamment organisée et soutenue par les différents gouvernements. Pourquoi les gens combattent l’univers des cryptomonnaies ? C’est parce que tout simplement la cryptomonnaie est venue mettre fin à l’escroquerie, à l’injustice des institutions bancaires et financières traditionnelles que nous connaissons. Les cryptomonnaies sont venues faciliter les transactions c’est-à-dire de pair-à-pair. Si vous avez un portefeuille numérique et que moi j’en possède, voulant m’envoyer de l’argent quel qu’en soit votre position, vous le faites instantanément sans passer par un intermédiaire c’est-à-dire la banque. Si je veux envoyer 5 millions à ma grande sœur qui vit en France étant au Burkina Faso, il me prendra 72 heures voire une semaine pour pouvoir transférer l’argent. Tout simplement parce que je dois venir faire des justifications, donner des preuves que l’argent sort du pays, signer des papiers et ils vont vérifier avec toutes procédures avant qu’elle ne reçoive son argent. Une fois l’argent arrivé la valeur du Franc CFA converti en Euro, ce qu’elle va recevoir n’aura plus la valeur des 5 millions. Alors que dans la cryptomonnaie, il n’y a pas une limite de montant à envoyer. L’avantage avec les cryptomonnaies, c’est que si ma grande sœur en France détient un portefeuille numérique tout comme, il suffit que je l’envoie la valeur de la cryptomonnaie qu’elle veut recevoir et instantanément en moins de 5 minutes elle reçoit son argent dans son compte sans se déplacer aller en banque. Donc, ce système d’intermédiaire qui n’existe pas dans l’écosystème de la cryptomonnaie et qui est en désavantage des banques fait que les institutions bancaires et financières s’opposent à l’adoption de la cryptomonnaie par la masse populaire. Aussi, un investissement dans la cryptomonnaie sur un bon projet peut prendre en un rien de temps de la valeur allant de 50 à 100% voire 1000 à 2000% de votre investissement. Une chose que la banque ne va jamais vous faire. En banque, si vous investissez un an selon le type de compte que vous prenez, la banque vous attribue seulement 3%. Alors que dans la cryptomonnaie, c’est à vous de contrôler votre investissement et vous devenez votre propre banque. Donc, vous avez les mécanismes de contrôle de votre investissement. C’est cela qui fait que la banque s’oppose à son adoption et certains médias et journalistes qui n’ont pas la maitrise de la chose tombent dans cette euphorie et donnent toujours des informations sur l’aspect négatif de la cryptomonnaie pour dissuader la population. Que les gens veuillent croire ou pas, les cryptomonnaies vont gouverner ce monde. La bonne nouvelle est que le Salvador est le premier pays au monde à adopter le bitcoin comme monnaie légale.

Propos recueillis par Alain YAMEOGO et Issa ZONE

www.touteinfo.com



Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document