Accueil > Burkina Faso > Conseil des ministres > Conseil des ministres : le gouvernement retire les permis d’exploitation (...)

Conseil des ministres : le gouvernement retire les permis d’exploitation des mines de Perkoa, Guiro, Yéou et Kalsaka

mercredi 8 novembre 2023

(Ouagadougou, 8 novembre 2023). Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi en séance ordinaire, sous la présidence du Capitaine Ibrahim TRAORE, Président de la Transition, Chef de l’Etat. Plusieurs dossiers ont été examinés et adoptés pour la bonne marche de la Transition, selon le Porte-parole du gouvernement, Jean Emmanuel OUEDRAOGO.


Au titre du ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières, le Conseil a autorisé le retrait des permis d’exploitation des mines de Perkoa, Guiro, Yéou et Kalsaka. « Après la crise qui a secoué la mine de Perkoa et malgré les efforts d’accompagnement de l’Etat, la mine n’a pu reprendre ses travaux. En novembre 2022, la justice a ordonné la liquidation de la société Nantou Mining et les dispositions du code minier, en son article 99, nous permettent de retirer le permis pour un nouveau preneur. Concernant la mine de Guiro, elle n’a plus connu d’exploitation depuis 2018. A cela s’ajoutent le non-paiement des taxes et redevances, et la fraude dans la commercialisation de l’or dont la société s’est rendue coupable. Son permis retiré sera mis à la disposition de l’APEC (Agence pour la promotion de l’entrepreneuriat communautaire) pour la relance des activités. Concernant la mine de Yéou, elle n’a malheureusement pas connu une exploitation de 2015 à 2017. La demande de renouvellement du permis incomplète, a été jugée irrecevable. La mine de Kalsaka est restée aussi inexploitée depuis qu’elle a été rétrocédée au groupe Baladji », a expliqué le ministre Simon Pierre BOUSSIM. 
Le ministre de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, le Commandant Ismaël SOMBIE a fait au Conseil une communication orale relative au recouvrement des créances de la Société nationale d’aménagement des terres et de l’équipement rural (SONATER). Créée en 2014, la SONATER a mené plusieurs opérations de mise à disposition de tracteurs au profit de nombreux producteurs. « 500 tracteurs en 2017, 400 en 2019, 500 tracteurs équipés en 2021 et d’autres équipements agricoles ont été mis à la disposition des différents producteurs », a fait savoir le ministre SOMBIE. Il a précisé que la mise en œuvre de ces différentes opérations a engendré des créances au niveau de la SONATER par des créanciers clients qui ont dû prendre ces tracteurs subventionnés à hauteur de 40 à 60 % dont les remboursements n’ont pas pu être effectifs à ce jour. Le Conseil a instruit la prise de mesures fortes pour le recouvrement de ces créances estimées à environ 11 milliards FCFA.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso