RSS 2.0 twitter google facebook youtube

-->


Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Communiqués



SONABEL : rencontre du Balai citoyen avec la direction

D 1er juin 2015     H 09:34     A TOUTE INFO     C 0 messages


agrandir
-->

Ceci est un compte-rendu de rencontre du Balai citoyen avec la direction générale de la SONABEL.

Le 29 mai 2015, de 11h à 13h, une délégation du Balai Citoyen a échangé avec la direction (directeurs de services et délégués de personnels) de la SONABEL avec à sa tête le Directeur général. A l’entame des échanges, le porte parole a rappelé la démarche du Balai qui est une démarche d’information et de concertation avant toute prise de décision allant dans le sens d’une action.

1. Informations générales
• La SONABEL a un chiffre d’affaire de 130 milliards pour une électrification totale de 16% du pays.
• La situation de SONABEL a commencé à être critique à partir de 2013.
• La SONABEL est une priorité gouvernementale.
• Un groupe de travail pour résoudre le problème a été mis en place.
• La plus grosse unité de production de la SONABEL (50 mégawatt ) est celle de l’interconnexion avec RCI.
• Des entreprises privées veulent installer des centrales solaires de plus de 20 mégawatt.
• Le cout moyen de production de l’électricité est de 140 f/kwh alors que le consommateur est facturé à 125f/kwh.
• La SONABEL a été contrôlée par l’ASCE et la cour de comptes et est en attente des rapports.
• En 2014, des groupes de la SONABEL ne fonctionnaient pas par manque de combustible.
• En septembre 2013, le gouvernement a signé un arrêté pour l’augmentation du prix de l’électricité ( kwh) mais au regard des mouvements sociaux liés au contexte politique, quand la SONABEL voulait passer à sa mise en application, l’Etat a demandé à la SONABEL d’attendre de différer la mise en œuvre de la mesure.

2. Les Problèmes actuels de la SONABEL
• Depuis 2011 la SONABEL cumule un déficit qui s’élève à plus de 50 milliards aujourd’hui. Ce qui fait que la SONABEL est incapable de payer ces fournisseurs notamment la SONABHY
• La cause des problèmes : invariabilité depuis 2006 du prix de l’électricité, doublement du prix du combustible sur le marché mondial. Dans ces conditions, soit l’Etat subventionne la perte due à l’augmentation du combustible, soit c’est le client qui doit le faire.
• La SONABEL a des difficultés pour mobiliser de l’argent pour financer l’équipement de production.
• Aucun bailleur ne veut financer la SONABEL.
• La SONABEL a besoin de 18 camions par jour pour approvisionner ses groupes en carburant.
• L’interconnexion BF-Ghana est retardée par manque de ressource
• Depuis 2013, la SONABEL n’a plus de stock de sécurité qui permettait aux groupes de la SONABEL de fonctionner de façon autonome pendant 21 jours. Raison pour laquelle, la grève des transporteurs a mis le pays dans l’obscurité puisqu’il n’y a plus de stock de sécurité. Le combustible est transporté directement depuis 2013 du port vers les groupes de la SONABEL.
• La demande est de 250 mégawatt pendant que souvent le déficit d’offre atteint 100 mégawatt
• Actuellement tous les barrages hydroélectriques ne fonctionnent pas à leur capacité optimale : Kompienga est arrêté et Bagré ne produit que 6 mégawatt.
• La RCI ne fournit qu’entre 30 et 20 mégawatt hors elle devrait fournir 50 mégawatt
• Sur 7 groupes à Komsilga, il n’y a qu’un groupe qui fonctionne par manque de combustible. Ce groupe ne produit que 16,6 mégawatt

3. Les propositions de solutions

• Pour tenter d’équilibrer l’offre et la demande : il y a la solution d’effacement des gros clients que sont les hôtels, industries…qui consomment à eux seul près 40 mégawatt
• L’Etat a réquisitionné les camions qui approvisionnent les mines pour qu’ils approvisionnent la SONABEL en combustible stocké dans les ports. Les premiers camions réquisitionnés doivent commencer normalement à arriver avec le combustible le lundi 1er juin.
• Le gouvernement de la transition avec la grève des transporteurs, a débloqué de l’argent pour que la SONABEL établisse un stock de sécurité du combustible de minimum 10 jours d’autonomie. Mais la SONABHY avoue que la mise en place de ce stock de sécurité de 10 jours ne sera effectif que dans 3 mois.
• Il y a un projet de centrale thermique d’une capacité de 33 mégawatt à Zaktouli et qui sera effectif en 2017.
• La solution à court terme basée sur la location de groupe revient très chère.
• La solution à moyen terme sera d’acquérir 3 groupes d’une capacité respective de 30 mégawatt. Ces 3 groupes pourront ainsi produire 90 mégawatt. Ces 3 groupes couteraient 90 milliards de fcfa. Il faudrait en outre s’assurer que ces groupes puissent être fournis en combustible.
• Augmentation du prix de l’électricité.
• Installation d’une centrale thermique de 100 mégawatt.