RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Burkina Faso

Version imprimable de cet article Version imprimable


OSC opposées à la liberté provisoire de Djbrill Bassolé : une manipulation politique selon Mathias Ouédraogo, coordonnateur des jeunes du CDP

D 12 octobre 2017     H 08:00     A Toute info     C 0 messages


Le retour de Blaise Compaoré au Burkina Faso, l’agression de Nana Thibaut à Bobo Dioulasso, la liberté provisoire accordée au général Djibrill Bassolé, l’incapaité du régime au pouvoir à diriger le pays, etc. dont autant de sujets sur lesquels la Coordination nationale des organisations de jeunes du CDP est revenue lors de la conférence de presse qu’elle a organisée. C’était ce mercredi 11 octobre 2017 à Ouagadougou.

« Le pays va très mal et jamais le Burkina Faso n’est descendu aussi bas qu’aujourd’hui ». Ces mots sont du coordonnateur national des organisations des jeunes du CDP, Mathias Ouédraogo qui pense que rien ne va au Burkina Faso. Pour justifier ses propos, il prend comme exemple les commerçants, les étudiants, les élèves, les paysans, les travailleurs, les opérateurs économiques qui quittent le pays selon ses dires. Tout ceci selon lui, prouve de l’incapacité du régime au pouvoir à diriger le pays. Pour ce qu’il considère comme étant une réalité, il dit regretter le fait que ledit régime tire à boulets rouges sur toute organisation qui veut déclarer l’incapacité du gouvernement. A titre d’exemples, Mathias Ouédraogo relève l’annulation du meeting du Cadre d’expression démocratique (CED) et l’agression de Nana Thibaut à Bobo Dioulasso pour avoir exprimé son opinion sur le retour de l’ex-président Blaise Compaoré sur sa terre natale. Jugeant ce comportement déshonorant pour le pays, il estime qu’il prive les fils et fille du Burkina de leur droit d’expression et d’opinion. Ce fait n’est cependant pas du genre à décourager les héritiers du président déchu qui croient fermement à son retour. Sans se laisser intimider par qui que ce soit, le coordonnateur national a invité les jeunes du CDP à rester mobiliser pour réserver un accueil chaleureux à leur guide. En attendant ce retour tant souhaité et espéré, il a par la même occasion invité les autorités compétentes à œuvrer afin que les auteurs impliqués dans l’agression de Nana Thibaut soient recherchés et poursuivis au nom de la liberté d’expression et d’opinion garantie par la constitution.

Actualité oblige, Mathias Ouédraogo a été invité à se prononcer sur la liberté provisoire accordée au général Djibrill Bassolé ; une décision qui rencontre des oppositions. Tout en saluant la décision du juge, il a déclaré respecter les décisions des institutions burkinabè. Pour ce qui est des oppositions, il a confié qu’il ne s’agit là que d’une manipulation politique.

Thierry KABORE

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document