RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


Terrorisme nucléaire : Les pays du G5 Sahel et le Sénégal renforcent la coopération

D 17 avril 2019     H 23:44     A TOUTE INFO     C 0 messages


Le Burkina Faso abrite du 17 au 18 avril, l’atelier d’élaboration du règlement intérieur du forum des autorités en charge de la sûreté et de la sécurité nucléaire des pays du G5 Sahel et du Sénégal. La cérémonie d’ouverture de cette rencontre qui a pour objectif de renforcer la collaboration entre les pays du G5 Sahel, dans la lutte contre le trafic illicite des matières radioactives et le terrorisme nucléaire, est intervenue ce mercredi 17 avril 2019 à Ouagadougou.

La capitale burkinabè abrite durant 48 heures une rencontre des pays du G5 Sahel. Il s’agit en effet de l’atelier d’élaboration du règlement intérieur du forum des autorités en charge de la sûreté et de la sécurité nucléaire des pays du G5 Sahel et du Sénégal. Il a pour objectif de renforcer la collaboration entre les pays du G5 Sahel, dans la lutte contre le trafic illicite des matières radioactives et le terrorisme nucléaire. C’est le directeur de cabinet du ministère de l’environnement, Rasmané Ouédraogo, représentant le ministre en charge de l’environnement qui l’a confié à l’ouverture de l’atelier. Il confie qu’il s’agit d’un cadre important de collaboration permettant de contribuer efficacement au développement d’un régime de sûreté, de sécurité globale régionale et de sécurité nucléaire en particulier. Son point de vue est partagé par le président du Forum G5 Sahel et Sénégal, Salah Moulaye Ahmed. A l’en croire, le forum s’inscrit dans la perspective de la mise en place d’une coopération efficace en vue de faire face à la menace grandissante qui pèse sur la sécurité régionale. Parlant de la coopération régionale, Rasmané Ouédraogo se dit convaincu qu’elle permettra en effet de renforcer le contrôle des mouvements transfrontalier des matières radioactives au niveau des différentes frontières. Revenant sur la tenue du forum, il conclut : « à travers ce forum, nos Etats seront à même d’harmoniser les cadres législatifs règlementaires, d’échanger des informations pertinentes sur les menaces de sécurité nucléaires et d’assurer des formations et des exercices au profit des acteurs de la lutte contre le terrorisme nucléaire ».

Thierry LOMPO

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document