RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


Défense : une OSC demande une prise en charge dilligente des FDS et VDP engagés au front contre les groupes terroristes

D 13 avril 2021     H 12:29     A Chéri Fatou Dramé     C 0 messages



Le Conseil d’Information et de Suivi des Actions du Gouvernement, CISAG était face aux hommes de médias ce lundi 12 avril 2021 à Ouagadougou. Le but était d’échanger sur un certain nombre de sujet notamment la question de la reconfiguration de l’espace politique post électoral, la situation sécuritaire à l’Est et au Sahel avec ses derniers développements, la crise dans le secteur des transports, l’économie nationale en lien avec la crise sanitaire et enfin la crise dans le secteur de l’éducation.

Sur le repport des élections municipales ,le CISAG appelle l’Etat à respecter le nouveau calendrier de mai 2021.« Nous souhaitons que les amendements soient rapidement apportés au nouveau code électoral afin que l’échéance de 2022 prévue pour l’organisation des élections municipales soit respectée » a insisté le CISAG. L’organisation rapelle que s’il est vrai que la classe politique dans son ensemble, majorité et opposition, se sont accordées sur le report de ces élections municipales , les exécutifs locaux n’ont pas vocation à rester indéfiniment dans une situation de précarité institutionnelle qui serait préjudiciable au bon fonctionnement de la démocratie elle-même.

Sur le plan sécuritaire ,elle appelle à une prise en charge dilligente des FDS et VDP engagés au front.
Le CISAG suggère par ailleurs que les difficultés que les Volontaires pour la Défense de la Patrie, VDP et les Forces de Défense et de Sécurité, FDS, énumèrent dans la lutte contre le terrorisme soient mieux prises en compte et traitées avec diligence par les autorités afin de leur donner les moyens qui vont avec leur engagement. « Il n’est pas normal que certains d’entre eux en viennent à regretter de s’être engagés dans cette mission de protection de leur village, comme l’on a pu le lire à travers la presse » a expliqué le président du CISAG, Issiaka Ouédraogo.

Le CISAG par la voix de son président estime que nul n’est au-dessus de la loi et ne doit en aucun cas se comporter comme un super citoyen, aussi que les tentatives de contournement de la loi soient sanctionnées avec la plus grande rigueur et affirme qu’il est dans l’intérêt de tous de soutenir les efforts du gouvernement.

L’organisation de la société civile CISAG a souligne que c’est avec stupéfaction qu’il a lu un article de l’Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP), un regroupement de journalistes et de centres d’investigation fondé en 2006, l’OCCRP, le 26 février 2021, accusant l’homme d’affaire burkinabè, Apollinaire Compaoré, de s’être enrichi dans le trafic de cigarettes dans la zone sahélienne ouest-africaine. « Les capitaines de notre navire économique font partie de notre patrimoine commun et nous avons le devoir de les protéger, comme cela se fait ailleurs » a dit Issiaka Ouédraogo. Selon le président, le CISAG condamne ces allégations sans preuves contre un chef d’entreprise dynamique et entreprenant et qui fait la fierté du Burkina Faso tant au plan national qu’international.

A en croire les conférenciers , une marche en collaboration avec d’autres structures associatives, sera organisée pour une relance de l’économie d’encouragement.

Chéri Fatou Dramé

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document